Gotham City Goddess

Il y a quelques temps de cela, lors d’une précédente édition du TGS Comics, Thierry Mornet a pris le temps (dans l’effervescence du salon) de me poser une question des plus difficiles à répondre, mais en même temps des plus simples :
« Si tu devais choisir entre Wonder Woman, Supergirl et Batwoman, laquelle choisirais-tu comme étant ta super héroïne préférée ? »
Après quelques secondes d’hésitation j’ai su lui répondre : pour moi ce serait Batwoman, parce qu’elle est devenue en un temps record le symbole d’une cause, et qu’elle est de ce fait chaque jour une vraie source d’inspiration.

Je suis sans doute la seule personne à avoir produit en France le plus grand nombre de billets sur elle et pour cause : Ecrire à son sujet s’avère être comme une thérapie, cela me rend heureuse et meilleure à bien des niveaux. En m’inspirant d’elle je suis plus combative, je suis plus patiente et tolérante envers mes propres démons.
Je connais parfaitement bien mes failles et je sais que je ne serai jamais parfaite à l’image de Diana et Kara. Je suis un être humain au parcours chaotique qui ne se pose plus de questions quand il s’agit des autres.
Comme Kate, je suis le Soldat de ma propre vie, mes conflits intérieurs et mes cicatrices ne me définissent pas, ils ne font que me conforter dans le fait que Justice et Equité prévalent en tout point.

Batwoman est arrivée dans ma vie à peu près comme ce fut le car pour Katchoo il y a 25 ans : à grand renfort d’images intrigantes, de critiques dithyrambiques, et d’iconographie bienveillante et positive.
La première occasion venue, je me suis achetée le hardcover de Batwoman Elegy. Dans ce livre tout était parfait. Je me croyais lire un film et déjà à l’époque je fantasmais sur l’idée de pouvoir être spectatrice d’une telle adaptation.

Les enfants nous sommes en 2018 et à moyen terme, nous allons avoir droit à une adaptation ciné de Strangers In Paradise supervisée par Terry Moore ainsi qu’une série TV consacrée à la déesse de Gotham orchestrée par Greg Berlanti (oui encore lui !) pour la CW.

J’ai déjà eu de nombreuses occasions (jusqu’à très récemment) de parler en bien de Berlanti sur ce site. Alors oui il est clair que la plupart des séries qu’il produit sont loin d’être parfaites (excepté Legends of Tomorrow, deal with it, peut-être parce qu’il ne s’agit pas d’une adaptation de comics à proprement parler et que les scénaristes ont eu vraiment le droit de cabotiner avec leurs personnages tout en les respectant, et le résultat en est des plus jouissifs), celle sur Batwoman ne le sera sans doute pas non plus, mais à la différence (et en plus) des autres, elle va transcender le travail du producteur en terme de représentation des personnages LGBT dans ses programmes, un travail initié depuis de nombreuses années déjà.

Batwoman-This-Blood

Et il n’y a pas de raison pour que la double mission de Kate Kane (sauver Gotham et incarner la première super héroïne lesbienne à avoir sa propre série TV) aussi ambitieuse soit-elle, soit un échec.
D’une part parce que son univers – bien qu’étant encore jeune – est parfaitement solide, sans dire qu’il se suffit à lui même (car il est intimement lié à celui de Batman), il foisonne de zones d’ombre totalement exploitables dans une série TV, sans parler des personnages que notre héroïne côtoie régulièrement et que les fans connaissent très bien (j’y reviendrai tout à l’heure).
D’un autre côté et comme je le disais plus haut, on connait l’effort constant de Greg Berlanti à vouloir représenter les personnages LGBT forts et positifs dans toutes ses productions (Alex Danvers, Sara Lance, The Ray, Mr Terrific, Thunder, l’introduction de Dreamer la saison prochaine – première super héroïne trans incarnée par la sublime Nicole Maines – dans Supergirl, Simon, et même Constantine est ouvertement bisexuel sur la CW, statut qui avait été balayé dans sa série diffusée sur la chaîne NBC) et l’arrivée fracassante de Batwoman dans le Arrowverse en est juste l’aboutissement, le choix d’une actrice lesbienne pour incarner Kate Kane en est d’ailleurs si je ne m’abuse une preuve supplémentaire, tout du moins sans équivoque.


Panel OUT@WB animé par Greg Berlanti le 2 juin dernier

Que pouvons-nous donc espérer en 2019 après avoir découvert sous nos yeux humides de béatitude les premières aventures de Batwoman lors du prochain crossover hivernal ?
Comme dans toutes les productions super héroïques proposées par la CW, le concept de la famille (quelle soit naturelle ou constituée par la force des choses) aura surement une part très importante dans l’univers de notre héroïne, celui-ci étant d’ailleurs un des fondements de sa vie jusque dans son statut de super héroïne. On devrait donc légitimement retrouver Jacob et Elizabeth, ainsi que Bette dont la présence aurait l’avantage de donner un ton un plus léger à la série. Julia Pennyworth en soutien logistique serait également bien vu et créant un lien supplémentaire avec le Batverse.
En toute logique l’intrigue de la première saison devrait suivre le premier arc publié chez DC (Elegy/Go) avec l’introduction de la Religion du Crime et une Alice sadique à souhait.
La série pourrait également introduire des personnages secondaires tels que Spoiler (oui j’ai le droit de rêver !), Manhunter (Kate Spencer), ou Mother Panic pour ne citer qu’elles.
Et pour ce qui est de l’intrigue amoureuse (parce que c’est aussi pour ça qu’on les regarde, ces foutus séries TV !) voilà que cela se complique un peu ! Maggie Sawyer est un personnage extrêmement important dans la vie de Kate Kane, hors je vois mal Berlanti faire revenir Floriana Lima pour l’incarner. Les aventures de Batwoman se déroulant vraisemblablement sur une Terre différente de celle de Supergirl, cela faciliterait un recast à son sujet. Pour ce qui est de Renee Montoya, sa présence dans la série serait un message fort vis à vis de sa précédente (et honteuse) représentation dans la série Gotham. Bref, entre les deux mon cœur balance.
Cerise sur le gâteau, je serais comblée de voir le repaire de Batwoman dans le fameux Kane Building et son imposant séquoia.

Kane Building

Le tournage du pilote étant prévu pour le printemps prochain, avec une diffusion cadencée en automne 2019 (pour la rentrée donc), nous allons avoir tout le temps de voir dans quelle direction Berlanti et son équipe (n’oublions pas Ali Adler, son alter ego lesbien) vont mener ce projet.
Il est évidemment bien trop tôt pour dire si cette série sera à la hauteur de ses ambitions (et de mes folles espérances), mais soyez sûrs que nous suivrons chaque update avec le plus grand intérêt !

3 commentaires sur “Gotham City Goddess

Ajouter un commentaire

  1. J’ai aussi été un peu surpris par le choix de l’actrice (pas à cause des différentes raisons évoquées hein, c’est plus qu’ils auraient pu prendre une rouquine :p)

    Pour le reste, je l’ai trouvé pas mal dans Orange Is The New Black, donc ça devrait le faire en Batwoman !

    Par contre le crossover où elle va apparaitre ce n’est pas prévu pour fin de cet année ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :