Quand Dina embrasse Ellie

[NDLK : Suite au billet concernant le dernier trailer du jeu vidéo The Last Of Us posté il y a quelques jours, j’ai été interpellée par Krystal sur son envie d’écrire un article plus complet sur le sujet. C’est désormais chose faite, n’hésitez donc pas à souhaiter la bienvenue à notre nouvelle rédactrice]

Il y a cinq ans sortait sur la PlayStation 3 un de ses plus grands classiques, The Last Of Us, suivi moins d’un an plus tard par son DLC Left Behind.

the-last-of-us

The Last Of Us (qu’on va désormais identifier par « tlou » afin de ne pas étirer cet article qui promet déjà d’être long), c’était un road-movie, l’histoire d’un duo atypique, un contrebandier dénommé Joel qui doit escorter la jeune Ellie pendant de longs mois à travers la moitié des États-Unis, en tentant tant bien que mal d’esquiver les bandits et les hordes d’infectés. Les infectés, ce sont les victimes d’une épidémie qui transforme les humains en zombies, les rendant agressifs et leur faisant perdre au passage toute humanité. Pour une raison inconnue, Ellie est immunisée, et elle est peut-être la seule solution pour sauver ce qu’il reste de l’Humanité.

La force de ce jeu ne résidait pas tant dans son scénario (somme toute plutôt convenu quand on y prête vraiment attention), ou son gameplay d’action-rpg où la moindre erreur vous obligeait souvent à recharger. Ce qui a marqué chaque joueur qui vous dira être fan de ce jeu, c’est la manière dont la relation entre Joel & Ellie se développe au fur et à mesure. C’est l’acting. C’est la mise en scène. Plus que jouer, on assiste à un film où on découvre petit à petit ces personnes, qui sont plus que des personnages de fiction.

De fait, quand un jeu vous a touché à ce point, vous en demandez plus, vous n’attendez qu’une chose, c’est d’avoir une suite. Une suite annoncée en 2016, quand le studio Naughty Dog nous a gratifié d’un premier trailer d’une beauté à couper le souffle. Puis d’un second à la Paris Games Week de 2017, qui tranche avec son prédécesseur de manière assez brutale. Et là, un troisième lors de la grande messe du jeu-vidéo, l’E3, pas plus tard qu’en ce début de juin 2018. Nous permettant enfin d’avoir une idée sur l’évolution du gameplay. Oh et sinon, une jolie brunette l’embrasse. Grands dieux, elle s’est bien entraîné notre bébé, elle égorge des méchants comme personne. J’VOUS AI DIS QU’ELLE A UNE COPINE ?

tumblr_pa6zinPyvc1qm6aico1_1280(2)

source : http://quibbs.tumblr.com

Il est dès lors important de prendre en considération de nombreux éléments pour bien appréhender toute l’importance et la portée de cet « événement », qu’on comparera sans vergogne à la fin d’un certain Legend Of Korra (*coche sa case [Mentionner LoK parce que LoK c’est la vie]*).

Pour commencer, on peut constater l’évolution logique, pour ne pas dire attendue, d’Ellie, qui déjà dans le jeu principal avait l’occasion de démontrer son potentiel sur un champ de bataille (je me plais à la qualifier de « Tiny Lara Croft ») lors du chapitre de l’Hiver. Et surtout pendant tout le DLC où on l’incarne exclusivement.

Parlons-en de ce DLC. À la fin du jeu, elle en introduit le scénario. Elle parle du moment où elle a été mordue, de ce jour où elle n’était pas seule et qu’elle a alors perdu sa meilleure amie, mordue également mais non immunisée. Le DLC nous fait revivre ce jour, nous laisse découvrir cette amie, et leur relation (on notera qu’elles ont eut droit à quelques comics, mais la proportion des joueurs à les avoir lu est probablement plutôt maigre). On voit une Ellie joueuse, qui prend du bon temps en compagnie d’une amie de son âge, loin du comportement dont elle doit faire preuve dans le jeu principal, où leurs vies sont en danger en quasi-permanence. Une amie avec qui elle plaisante, avec qui elle flirte aussi ?! Une amie qui est sur le point de partir. Qu’elle finit par embrasser.

Smack !

On est en droit d’avancer qu’à leur âge (respectivement quatorze et quinze ans), « on se cherche » ou « on réfléchit pas à ces choses là [surtout avec une apocalypse zombie derrière la porte d’à côté]. ». Mais on a également entendu comme discours des choses comme « vous nous emmerdez avec votre agenda gay », « D’abord Chloé dans Life Is Strange, maintenant Ellie ? », et autres joyeusetés venues des tréfonds des esprits d’une partie des gamers (essentiellement nord-américains) qui sont dans leur grande majorité ceux qu’on qualifie de « White Straight Men ™», qui décidément emmerdent le monde à la moindre occasion.

S’il vous faut une petite explication de texte pour comprendre, « white » pour « blanc » sous-entends qu’ils ne sont pas victime de racisme, « straight » pour « hétéro » évoque leur méconnaissance voir hostilité vis-à-vis des thématiques LGBTQ+, et enfin « men » pour « hommes » exprime simplement qu’ils sont loin, très loin de se préoccuper de féminisme. Cette désignation ne cherche pas à pointer du doigt chaque « homme blanc hétéro », alors que bien sûr beaucoup d’entre eux sont heureusement des alliés, mais à dénoncer une dérive de comportement qui le plus souvent résulte de cette combinaison. Et évidemment homophobie et racisme ne sont pas l’apanage des hommes, mais dans l’univers encore très masculin du jeu-vidéo, c’est surtout leur voix qu’on entend.

Reprenons donc au sujet de ce baiser. Si on se renseigne un peu, il a été confirmé par les développeurs que la narration cherchait vraiment à ce que le joueur comprenne que les deux jeunes filles se tournent autour, à travers les dialogues et aussi le jeu des actrices (qui dès le départ sont parties du principe qu’il y a quelque chose entre les deux). Afin qu’une fois devant la scène, on le voit comme une conclusion normale et logique. Pourtant, comme je l’ai déjà écris plus haut, cela n’empêche pas un certain nombre de personnes de rejeter et nier totalement cette possibilité, affirmant une fois n’est pas coutume que notre héroïne ne peut qu’être hétéro. On touche ici à des concepts propres à l’homosexualité féminine : Rejet et invisibilisation.

Pourtant, Neil Druckmann, un des directeurs du jeu qui a toujours vu Ellie comme lesbienne, ce dès le jeu principal, a bien identifié ces deux jeunes filles comme « gay » pendant son discours lors de la réception d’une récompense pour le DLC. Il faut croire que l’information n’a pas été entendue par tout le monde depuis …


Dès lors, à partir du moment où on apprend que le second jeu verra les aventures d’une Ellie « jeune adulte » (concrètement, dix-neuf ans. La qualifier encore d’adolescente dans un monde aussi brutal serait inapproprié), l’espoir est directement présent : Please, PLEASE, give Ellie a girlfriend ! (pitié, donnez à Ellie une petite-amie). Ceci dit, tout contenu/sujet LGBTQ+ étant habitué à être relégué au rang d’intrigue secondaire, sa vie amoureuse risquait de ne pas être forcément abordée. Notez-bien qu’il s’agit ici plus d’une mécanique de lassitude et de défense vis-à-vis de ce genre d’espoirs, à plus forte raison après une année 2017 extrêmement violente envers la communauté LGTBQ+ (Attentat du Pulse, les rafles anti-gays en Tchétchénie, nos propres jeunes en France qui continuent d’avoir besoin du Refuge malgré le « mariage pour tous », … ), moins que d’un manque de confiance envers le studio Naughty Dog & Neil Druckmann, qui s’est toujours affirmé comme un allié.

À partir de là, tout ce qu’on attendait de tlou à l’E3, c’était juste des nouvelles. Peut-être une date de sortie (… hélas …), et un nouveau trailer, qui une fois n’est pas coutume, démontre du talent du studio en matière de mise-en-scène et de progrès techniques (pu…rée c’est trop bô).

Décortiquons un peu tout ça … On commence avec une chanson folk/country et une image d’une jeune femme, de dos, qu’on identifie tout de suite comme Ellie, et Dieu merci on nous le confirme juste après, quand on la voit de face, chemise à carreau & Tee-shirt, un verre à la main, semblant observer un joli brin de fille inconnue au bataillon en train de danser (en terme de mise-en-scène, l’alternance entre Ellie et la fille indique au spectateur qu’on voit la même chose qu’elle à cet instant). Arrive alors un troisième personnage, inconnu lui aussi, qui paraît être amical, avec qui elle discute un peu, où on apprends que Joel serait en vie et aussi que ces deux-là ont partagé une relation amoureuse.

Ellie se fait alors, non seulement piquer son verre sans qu’elle en prenne ombrage, puis entraîner sur la piste de danse, ce qui dès le départ démontre qu’elles se connaissent et sont suffisamment proches pour que notre héroïne se laisse faire.

Commence ensuite la scène du slow, qui est un concentré de romantisme : les mains posées (par Dina) autour de la taille, les bras derrière la tête, les blagues, les sourires, les regards, une tête presque posée sur une épaule. N’importe qui avec les yeux en face des trous comprends, devine, espère lire plus. Il se passe quelque chose là c’est pas possible autrement ! Pourtant, les réserves expliquées plus haut poussent à ne pas trop en lire, on s’attend déjà à voir partir l’intrigante après une danse, laissant notre bébé en plan, et nous avec. Et là … ET LÀ … Le regard de Dina se pose un instant sur les lèvres d’Ellie (OUI, j’ai regardé cette scène à peu près cinquante fois) avant qu’elle ne lève un peu la tête pour embrasser … une Ellie qui semble un peu prise au dépourvu (et nous donc), mais se laisse vite emporter (GETTIT GURL).

Pouvez-vous seulement imaginer l’explosion de joie que cela a provoqué chez les membres de la communauté LGBTQ+ ainsi que leurs alliés ?

Bien sûr, ce troisième trailer nous offre plus de questions que de réponses, en particulier au sujet de Dina et son bracelet qu’on voit au poignet d’Ellie au début du passage de gameplay. Que s’est-il passé entre les deux entre temps ? Dina est-elle en danger ? Est-elle concernée par la vengeance annoncée par Ellie lors du premier trailer ?.. Il y a en tout cas de très fortes chances pour qu’elle soit au cœur de l’intrigue, même si on ne la verra peut-être que peu. Ce qui rassure beaucoup de monde après les inquiétudes exprimées plus haut.

Ce qu’on doit également retenir, c’est à quel point, excusez-moi l’expression, Sony & Naughty Dog ont posé leurs couilles sur la table en commençant leur conférence par un baiser lesbien. C’est du jamais-vu, à l’E3 comme ailleurs. Ubisoft a créé aussi la sensation avec Assassin’s Creed : Odyssey et son héroïne Kassandra qui peut emballer une jolie rebelle. Mais. Cela reste une possibilité, non une obligation. On peut tout aussi bien jouer son pendant masculin, ou bien ne pas chercher à poursuivre de romance.

Pour la première fois, la jeune femme que vous êtes obligé d’incarner est gay, et vous devrez probablement venger sa petite-amie, que ça vous plaise ou non.

On peut d’ailleurs noter à ce propos un rejet avéré dans les commentaires des trailers de tlou quant au fait, d’une part de devoir jouer un personnage féminin, et d’autre part, qu’elle ne soit pas hétéro, clamant à corps et à cris qu’ils n’achèteront pas le jeu, ajoutant à cela un certain nombre d’arguments, à mon avis, proprement stupides, quand ils ne se permettent pas d’insulter à tout va.

Déjà, on a bien envie de leur répondre : tant pis pour toi, et tant mieux pour nous. Si tu n’es pas capable de dépasser de tels a-priori, on te laisse quitter la communauté de fans de tlou. Ça nous fera des vacances.

De plus, je ne serais pas étonnée qu’en terme de proportion, il y aura bien plus de gens à s’intéresser au jeu et à saluer ce progrès. Même s’il sera toujours question d’argent, le studio ainsi que Neil Druckmann se moquent bien de perdre des joueurs qui ne comprennent pas leurs visions des choses et pourquoi ils ont prit une telle décision.

Parce que c’est aussi de ça qu’il s’agit. Ce même combat, encore et toujours : La représentation. La diversité.

Le monde du jeu-vidéo est gangrené depuis des décennies par des messages toxiques et anti-féministes, glorifiant et caressant dans le sens du poil le seul public qu’il pensait devoir viser : les hommes.

Or, depuis quelques années, les choses changent, les paroles se libèrent, des femmes se battent et dénoncent ces dérives. Grâce à ça, on a vu de nouvelles et belles choses. Une Lara Croft non hyper-sexualisée dans son reboot de Tomb Raider. Une roussette prénommée Aloy dans Horizon : Zero Dawn. Une bonne partie du casting d’Overwatch composé de femmes. Dishonored 2 qui permet d’incarner Emily, demoiselle en détresse du premier jeu. Uncharted : The Lost Legacy, du même studio que tlou, qui a pour héroïnes deux femmes. Et bien d’autres exemples.

heroines

Lara Croft – Aloy – Emily

Même si le chemin est encore long, nous autres femmes prenons de plus en plus de place dans cette industrie, que ce soit à travers ses personnages ou ses actrices. Or, de cette nouvelle diversité ne pourra, je l’espère, que naître encore plus de diversité. De genre, de couleur, d’orientation et identité.

Attention, une fois de plus il n’est pas ici question de pointer du doigt tout nouveau jeu qui ne suivrait pas cette tendance. On ne désire pas que « tout soit gay », on aimerait juste que « tout ne soit pas hétéro ». De la même façon, on sait très bien qu’on continuera de voir des jeux avec des personnages principaux (strictement) masculins. Mais dorénavant, on pourra alterner avec d’autres titres qui nous représenteront mieux. Par ailleurs, donner la possibilité à ce fameux public masculin d’incarner une femme le pousse, l’aide qui sait, à voir les choses différemment, et ne pourra qu’encourager ces progrès. Cette prise de conscience ne doit pas concerner uniquement les mondes du cinéma (coucou la nouvelle trilogie Star Wars), de la musique et du sport. Parce que dans notre monde moderne, c’est à travers tous ces médias que se construisent les identités, et les relations entre les hommes et les femmes.

Et quand cette diversité sera en bonne voie, on regardera en arrière et on dira :

Merci The Last Of Us part II.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :