Crisis on Infinite Hearts


On se souvient que l’année dernière et à peu près à la même époque, la chaîne CW avait eu la très bonne idée de réunir ses 4 séries super héroïques appartenant à l’univers DC dans un crossover ultra médiatique (et ultra jouissif, disons-le), sans doute boostée auparavant par les retours positifs de la dynamique orchestrée par une première rencontre entre Flash et Supergirl, qui officiait alors sur un network concurrent.
Sans être parfait, loin de là (par exemple la première partie de ce crossover se réduisait aux 30 dernières secondes de l’épisode de Supergirl), Invasion ! qui s’inspirait d’une mini-série datant de 1989, se laissait voir sans complexe et donnait l’opportunité vraiment intéressante de voir tous ces personnages interagir ensemble face à une même menace (extra-terrestre, cela va de soit), tout en s’appuyant sur les décalages et les situations cocasses entre certains provenant de séries différentes (les échanges entre Mick Rory et Kara Danvers, c’était quand même quelque chose).

Fort de ce succès (avec en moyenne plus de 5.5 millions de téléspectateurs, ce crossover fut le programme le plus regardé depuis ces 6 dernières années), la CW ne pouvait qu’enchaîner en proposant une nouvelle rencontre épique entre tous ses protagonistes, intitulée cette fois Crisis On Earth-X.
Pour résumer, les doubles maléfiques (et nazis) de nos héros encapés ou capuchonnés provenant d’une terre parallèle en mode The Man in the High Castle, viennent mettre la pagaille en pleine cérémonie de mariage entre Barry et Iris. Leur but : enlever Supergirl qui s’avère être la seule chance de survie d’Overgirl (la Supergirl Nazi) dont le cœur est une véritable bombe à retardement.
Comme l’année précédente, ce crossover comporte son lot de facilités scénaristiques, d’effet spéciaux en dessous de ce que l’on pourrait espérer pour de telles ambitions, mais peu importe, le souffle épique est bien là, chose que je cherche encore avec peine à trouver dans les films du DCEU au cinéma.

Capture3
Capture4

Mais le mérite de ce crossover n’est pas tant la volonté de transposer fidèlement l’aura des héros de l’univers DC, il l’est surtout dans la représentation et l’exposition de ses personnages LGBT (et féminins), jusqu’à utiliser le contexte principal dans lequel les personnages sont confrontés (un monde où le nazisme a triomphé) pour développer cette problématique.
Nous en avions déjà été témoins à plusieurs reprises, Greg Berlanti et son équipe a de nombreuse fois essayé, voire réussi à intégrer de façon récurrente des personnages LGBT dans ses différentes séries, Supergirl et Legends of Tomorrow en tête, parvenant même à développer des intrigues plus ou moins intéressantes (ou décevantes) à leur encontre.
Ce crossover est ainsi l’occasion de voir ces personnages se rencontrer (enfin), exauçant les vœux de nombreux auteurs et amateurs de fan fictions qui n’en espéraient sans doute pas tant.
Le ship entre Alex et Sara compte en effet depuis un moment parmi les histoires les plus imaginées par les fans des deux séries, et son développement officiel ici n’est pas sans me rappeler la vague d’indignation qui était survenue l’été dernier suite au mépris d’une partie du casting de Supergirl envers de que l’on appelle communément le Supercorp. En d’autres termes, il m’est d’avis que ce développement est une réponse directe à ce qui s’est passé à San Diego.

Quoi qu’il en soit, cette sous-intrigue qui dans le premier épisode de ce crossover est abordée de manière assez humoristique et très bien sentie (on commençait quand même un peu à en avoir marre qu’Alex broie du noir suite à sa séparation avec Maggie), se révèle prendre une dimension beaucoup plus sérieuse, voire mature dans les épisodes qui vont suivre. Une direction que Berlanti n’était absolument pas obligé de prendre, et qui prouve parmi d’autres exemples à quel point le showrunner a cherché véritablement à donner une consistance et une véritable visibilité à ses personnages issus de la communauté  LGBT.
On retrouve ainsi cette prise de position disséminée en filigrane tout au long des quatre épisodes de ce crossover via différents contextes : lorsque nos héros se retrouvent emprisonnés dans un camp de concentration au début de l’épisode de The Flash par exemple, d’un côté Jax demande ce que signifie le triangle rose, et de l’autre Sara proclame sa bisexualité à la version Nazi de son propre père.
C’est également l’occasion de faire connaissance avec le personnage de Ray Terrill, qui s’avère être en couple avec la version Earth-X de Captain Cold, ici Citizen Cold, toujours interprété par l’excellent Wentworth Miller, qui a d’ailleurs fait son coming out en 2007.
Ainsi, quoi de plus jouissif de voir ces deux protagonistes échanger un baiser, le deuxième entre personnes de même sexe en un seul crossover, oui, je suis définitivement bien en train de regarder le bon programme.

Capture5

Ce même épisode (décidément) est aussi l’occasion de voir se développer la relation Alex/Sara du « coup d’un soir », anecdotique et sympathique, en considération beaucoup plus sérieuse où les deux amantes vont dans l’urgence apprendre à se connaitre un peu mieux. Ici le but n’est pas d’instaurer une relation tangible (d’une part parce qu’elles n’appartiennent pas à la même Terre et d’autre part, parce qu’elles ont l’une et l’autre vraisemblablement d’autres chattes à fouetter dans leur série respective) mais de cimenter et établir respectueusement ce ship une bonne fois pour toute.

L’épisode suivant, consacré à Legends of Tomorrow est une véritable torture émotionnelle pour ceux qui suivent cette fabuleuse série. Au delà de ce traumatisme, il reste important de pointer du doigt l’effet miroir entre le sort de nos deux couples gay/lesbien forcés de se séparer, appelés par leur propre héroïsme, et celui des deux couples hétérosexuels qui finiront par se marier coûte que coûte, à l’arrache, et en toute liberté alors que dans bon nombre de pays le mariage gay reste encore le combat de toute une vie.

Capture6
Capture7

Vous l’aurez compris, de vrais et incontestables efforts ont été fait en terme de visibilité Queer dans ce nouveau crossover.
A mon sens, de multiples messages ont été envoyés vis à vis des nombreuses communautés d’outcast qui suivent ces différents programmes, à tel point que j’attends avec impatience le niveau supérieur dans une prochaine rencontre inter-série hypothétiquement prévue l’année prochaine sur la même chaîne, si tout va bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :