L’Art des Super Héros Marvel par Julien Lordinator



Comme vous le savez sans doute, c’est à partir de demain que l’exposition L’Art des Super Héros Marvel ouvre ses portes dans l’enceinte du Musée Art Ludique, qui s’est déjà fait remarquer récemment grâce à sa précédente expo Pixar, 25 ans d’animation, et dont je n’ai personnellement entendu que du bien.
L’organisation de cet expo a eu la grande gentillesse de m’envoyer une invitation pour que je puisse assister à une avant-première aujourd’hui, mais si vous suivez religieusement ce blog vous êtes au courant que je n’habite pas aux alentours de la capitale.
Mais ça ce n’est pas bien grave, surtout lorsque l’on possède une arme secrète aussi efficace qu’un certain Julien Lordinator, reporter sans frontière (ou plutôt sans périph) qui a accepté de couvrir pour le TLGB l’exploration de ce fameux événement, et qui d’après ce que j’ai compris tient vraiment ses promesses et arrive à satisfaire autant les amateurs de films de super héros que les passionnés de comics avec entre autre la présence de planches d’un certain Monsieur Kirby qui me font déjà regretter de ne pas pouvoir y assister.
Bon trêve d’introduction, voici ce qu’en a pensé Julien, et le connaissant un peu, je crois que vous pouvez visiter cette exposition non pas les yeux fermés car ce serait quand même dommage, mais avec un très bon à priori, c’est à dire dans le respect du matériau d’origine.

10013616_705133899509712_1242064357_n

L’ART DES SUPER-HÉROS MARVEL, L’EXPO

Ce fut en ce pluvieux matin du vendredi 21 mars que je dû me lever aux aurores pour pouvoir me rendre à l’avant première de l’exposition consacrée aux Super-héros Marvel au Musée Arts Ludiques, Quai d’Austerlitz à Paris.

Comment moi, simple scribouillard pour le site sur lequel vous êtes en train de lire cette modeste prose je pus avoir le droit de me rendre à une avant-première  ? La réponse est dans l’énoncé comme disait mon professeur de philosophie, tout simplement car j’écris pour ce site et que la cheftaine des lieux,  indisposée par son poil dans la main de la taille d’un bananier ai décidé de m’y missionner… L’autre raison étant peut être que tout simplement, j’habitais plus près.
Je penche plus pour la deuxième raison, même si la première est séduisante, tout comme la propriétaire de cet espace numérique qui me permet de raconter toutes mes bêtises.

Enfin, trêve de plaisanteries et parlons plutôt du sujet qui nous intéresse.

Après m’être battu avec le périphérique parisien (j’arrêterais jamais d’en parler et de m’en plaindre, mais là c’est décidé : La prochaine fois que je vais dans Paris Centre, je prends le train !), j’arrive sur place et il faut reconnaître que l’endroit est plutôt agréable : Située en bord de Seine, la devanture donnant sur la rue est recouverte de visuels gigantesques des Avengers, Hulk et autres Captain America. Voir certains de mes héros favoris à la vue de n’importe quel badaud et franchement très enthousiasmant et c’est d’un pas très joyeux que je me dirige vers le lieu d’exposition.

howling commandos costumes 2

Je suis en avance, ça tombe bien, ça me permet de faire quelque photos supplémentaires de l’endroit et quoi que l’on puisse en dire, voir du Jack Kirby en grand format, ça à de quoi estomaquer, encore plus lorsque l’on sort ces personnages de leur média d’origine.

Enfin les portes s’ouvrent, je me rends dans les lieux et ce que je pensais se confirme dès mes premiers pas : L’accent est clairement mis sur les versions cinéma des personnages de la Maison des Idées, plus particulièrement les productions Marvel Studios.

agent carter costume

Lesdites productions sont d’ailleurs le fil rouge de l’exposition, chaque salle étant agencée de façon à mettre en valeur chaque personnage récemment vu au cinéma : Actualité oblige, Captain America est omniprésent et c’est avec un grand plaisir que l’on peut y admirer certains accessoires des films comme sa moto, l’arme de Crane Rouge dans le premier film ou tous les costumes originaux des Howlings Commandos, non loin desquels trône le marteau de Thor, figé dans un rocher. La force symbolique de l’objet et si forte que si une vitre ne m’en avait pas empêché, j’aurais bien tenté de le saisir pour voir si j’en étais digne  !

destructeur

Pour ce qui est des comics, malgré l’orientation cinématographique de l’exposition, ils ne sont pas en reste avec un nombre assez impressionnant de planches et d’illustrations originales d’artistes de toutes les périodes : Ainsi il n’est pas rare que sur le même mur, Jack Kirby côtoie John Byrne, Jae Lee, John Buscema, Alex Ross, Adi Granov (très représenté) ou Todd Mac Farlane. Cette agencement hétéroclite déstabilise un petit peu le fan aguerri au début mais au final et après réflexion, c’est plutôt bien vu puisque cela permet au visiteur lambda d’avoir une idée de l’évolution graphique des personnages et de leur omniprésence dans la culture populaire tout au long des années.

Même si l’accent est mis sur les personnages visibles dans les récentes productions Marvel Studios, les autres fleurons de la maison d’édition américaine ne sont pas en reste : Ainsi une salle entière est consacrée aux X-Men. Les enfants de l’atome étant parmi les porte-drapeaux les plus reconnaissables et assimilables de Marvel, ils méritaient bien ça  !

Là où je fus un peu déçu, c’est à la place consacrée à Spider-Man : le monte en l’air n’a guère que quelques panneaux qui lui sont dédiés, de plus, dans une section annexe présentant les héros urbains. Le personnage étant quand même l’emblème de Marvel, il aurait mérité une place un peu plus importante et, je pense, plus de visibilité dû à son importance.
Dans chaque section, des écrans montrent des petites featurettes consacrées aux personnages durant lesquelles viennent intervenir Stan Lee bien sûr, mais aussi Adi Granov, pléthore de psychologues, sociologues et d’artistes comme Zep (créateur de Titeuf) prouvant que l’aura et l’influence, aussi bien créative que culturelle, de ces personnages va souvent au-delà de leur média d’origine.

En plus des personnages, des pancartes explicatives présentent les auteurs les plus marquants ayant travaillé sur les personnages : Ainsi, des personnalités comme Jack Kirby (évidemment), mais aussi Don Heck, John Buscema, Steve Ditko, Adi Granov ou Alex Ross se voient gratifiés d’une petite biographie. Encore là, la sélection est hétéroclite et brasse assez large en terme générationnelle.

Sans surprise, l’exposition se termine sur une salle consacrée aux héros cosmiques comme Nova ou le Surfeur d’Argent avec bien évidemment une très grande visibilité pour les Gardiens de la Galaxie, prochaine production Marvel Studios à arriver sur les écrans de cinéma avec notamment un magnifique buste de Groot, dont le réalisme bluffant donne presque l’impression qu’il va se mettre à bouger et nous adresser un «  Je suis Groot  !  ».

Comme vous avez pu le constater, je suis globalement assez épaté par le professionnalisme et le sérieux de cette exposition qui dans un cadre assez classieux, expose vraiment de façon ludique et accessible ces univers en prenant le parti de conduire le visiteur non-adepte du format comics par quelque chose de plus accessible que sont les films et ainsi lui faire découvrir que derrière les versions cinémas, il y a aussi tout un univers de papier tout aussi passionnant à découvrir.

Ce parti-pris a donc deux conséquences, radicalement différentes selon les visiteurs : le visiteur qui ne connaît les personnages que succinctement de par le prisme du cinéma va donc découvrir des personnages et des auteurs qui lui étaient très probablement inconnus et sortira donc de l’exposition avec très certainement l’impression d’y avoir découvert beaucoup de choses qu’il ne soupçonnait pas, j’ai entendu par exemple certains visiteurs sortir en disant qu’ils ignoraient que ces personnages existaient depuis les années quarante.

entree 5

Par contre, autant être franc, le lecteur assidu de comics comme moi n’y apprendra pas grand chose car il connaît déjà la biographie et la bibliographie de Jack Kirby ou John Buscema sur le bout des doigts ainsi que la plupart des récits marquants d‘Iron Man ou Captain America. Néanmoins, la présence importante d’œuvres originales, d’objets issues des films ou de story-boards rassasiera sans aucun doute la curiosité du vieux fan ou de l’amateur éclairé.

Punisher

En résumé une bien belle exposition, intéressante, très professionnelle et particulièrement agréable à parcourir que je conseille à tous, aussi bien aux fanas de Marvel et de comics en général qu’aux néophytes.

Et comme n’importe quel moment et prompt à la congratulation, c’est humblement que je remercie Katchoo de son infinie bonté et sagesse de m’y avoir envoyé, car oui chef, je vous aime  ! Oui, de la lèche, je sais faire aussi  ! Un autre de mes talents cachés peut être, serais-je aussi un super-héros… Léche-Man, ça sonne bien non  ?

Iron patriot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :