Pleins feux sur My So-Called Secret Identity


cat-rock-outfit

Dans les comics il s’avère que depuis des décennies nous n’avons trop guère le choix en matière de super héroïne : pour commencer il faut effectivement qu’elle ait ce qu’il faut là où il faut, qu’elle soit si possible un faire valoir pour le héros qui lui est destiné, et même si elle peut avoir quelques moments de gloire le temps d’une série ou de quelques numéros, il n’est pas rare qu’elle soit vite reléguée à son rang de second couteau, parce que c’est bien connu, les super héros c’est une histoire d’homme, non mais.
Mais ça c’était avant. Avant qu’une nouvelle vague de scénaristes (Greg Rucka en tête) s’intéresse à ce genre bien particulier et « invente » une nouvelle espèce de super héroïne.
Will Brooker fait partie de ces auteurs qui sont en train de casser le moule d’un stéréotype aussi vieux que le media lui même, en créant une nouvelle série intitulée My So-Called Secret Identity et qui n’a pas fini de faire parler d’elle.
Illustrée par deux femmes, Suze Shore et Sarah Zaidan, MSCSI part d’un postulat très simple, et si l’on découvrait une super héroïne comme on en avait jamais vu auparavant ?
Directeur de recherche au département du cinéma et de la télévision à l’Université de Kingston à Londres, et auteur des livres Batman Unmasked: Analyzing a Cultural Icon et
 Hunting the Dark Knight: 21st Century Batman, Will Brooker décide de créer son propre webcomic par lassitude de voir toujours les mêmes héroïnes à moitié nues ou dans des situations peu enviables.
C’est ainsi que voit le jour la jeune Cat Daniels, étudiante en philosophie d’origine irlandaise et fille d’un agent de police qui vit à Gloria City, une ville où les hommes en collant sont monnaie courante et font partie d’une certaine élite sociale. Difficile alors de trouver sa place d’autant plus que peu sont ceux qui veulent croire en elle malgré son évidente envie de réussir. Mais Cat cache bien son jeu car elle est elle-même dotée d’un super pouvoir, comme toutes les stars super héroïques qui peuple Gloria City. Et cette capacité est sans doute la plus puissante d’entre toute : Cat possède une intelligence hors du commun.
Inutile de dire qu’un vent frais souffle dans ce webcomic, où son héroïne est maîtresse de son destin malgré les barrières que la société lui impose et fait fi des stéréotypes inhérents à la gent féminine (elle ne met pas trois heures pour se changer avant d’aller à une soirée, c’est elle qui prend les devant lorsqu’un garçon lui plait etc…)

Produit en 14 mois, le premier numéro de MSCSI a été entièrement auto-financé, et les deux suivants sur la base du crowdfunding sachant qu’une partie des recettes sera reversée à l’association Awayout qui vient en aide aux femmes et aux jeunes en difficulté.
La série est ainsi prévue en trois volumes de 5 épisodes chacun, les aventures de Cat Daniels ne font donc que commencer, et les comics féministes ont encore de beaux jours devant eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :