Y’a pas photo

Attention : Le billet qui va suivre n’est pas là pour casser du sucre sur le dos de l’éditeur Panini, surtout qu’il a été le premier à publier Batwoman, ce serait donc un peu se foutre de la gueule du monde, qui plus est, sans être une fervente consommatrice, je possède moi-même 41 albums de la Scuderia des comics. Je considère donc avoir dépensé assez d’argent pour me permettre ce petit tacle qui n’occasionnera pas, j’en suis persuadée, un quelconque déficit des ventes de cet éditeur, ou pire encore une chute du triple A dans le baromètre des Tifosi Marveliens. Ceci étant clarifié, passons aux choses sérieuses… 

Oui, je suis une DC Girl et oui, j’idolâtre le personnage de Batwoman, les habitués du TLGB le savent et doivent d’ailleurs je suppose un peu rigoler devant une telle obsession, et pourtant, sachez que mon fond d’écran, et bien, c’est bel et bien Wonder Woman qui y préside, et non la Déesse de Gotham (parce qu’elle est en fond d’écran sur mon mobile ! Ah !)
Tout ça pour dire j’attendais avec ferveur-mais quand même un peu au tournant, si si- la version de Batwoman Elegie par Urban Comics, mon mètre étalon étant le Hard Cover Deluxe parut en 2010. Cette édition fut pour moi une gifle monumentale sans sommation, et la qualité (autant visuelle qu’éditoriale) de cet album m’avait tellement scotchée que j’en attendais pas moins de la version française, malheureusement ce fut loin d’être le cas.

Alors avant de commencer, sachez qu’il y a quelques jours j’ai fait part sur Twitter (je dis ça pour les honteux adeptes de l’Unique Facebook) du résultat sans appel d’un test que j’avais soumis à ma chatte (oh lala non ne vous emballez pas !) dans lequel elle allait directement se vautrer aux côtés de la version d’Urban Comics. Mimine, c’est son nom, est un peu pour moi l’équivalent de ce que Streaky est pour Supergirl. Par conséquent, son avis compte et fait loi.

Oui je sais, c’est limite indécent…
Mais il fallait quand même que je lance moi-même mon enquête car Mimine malgré son ventre bedonnant et son âge respectable a réussi a chopper au vol il y a de cela des années une chauve-souris sortie de nulle part et en faire un véritable carnage dont je réussi à trouver les restes encore des semaines plus tard… mais une fois de plus je m’égare.

Possédant donc vous l’aurez compris les trois versions de Batwoman Elegy, la tentation était trop grande pour que je ne puisse pas faire de comparaison entre ces différentes éditions et vous allez voir que les choses parlent d’elles même concernant leur contenu et leur mise en page respective.

Voilà comment j’ai disposé notre affaire : le TPB en VO à gauche ou en haut de la photo, Panini toujours au centre, et Urban sur la droite ou en bas. On notera donc que la version du Panini a la même taille que le Deluxe, ce qui laisse présager de belles choses, mais ça malheureusement ça va vite s’arrêter là.
Parce que déjà pour commencer, un éditeur qui balance comme ça le logo de Batwoman sur la tranche de son album, Put@@@ de M€€€€ mais qu’est-ce que ça fait du bien !

En ouvrant chaque exemplaire, je crois que l’on peut tous bien voir le décalage de choix pour la page de faux-titre, Panini ayant choisi l’illustration d’Alex Ross, très imposante mais absolument hors de propos puisqu’il s’agit de la variant cover du Detective Comics #858, mais cela reste pour autant un choix tout à fait respectable.

Et c’est en tournant la page que l’on s’aperçoit vraiment du respect d’Urban pour le support original, même si le format est un peu réduit, on retrouve à l’identique ce qui a fait la puissance visuelle de ce TPB en VO.

Alors que Panini rentre d’emblée dans le vif du sujet, Urban Comics a traduit la merveilleuse préface de Rachel Maddow (pour information Rachel Maddow est une figure et une représentante très importante pour la communauté LGBT dans le domaine des médias, animatrice de talk-shows et d’émissions de radio, sa verve est un délice notamment en matière d’avancée de nos droits, ce n’est pas pour rien que DC l’a « embauchée » pour commenter Elégie, omettre cette intervention est quelque part passer à côté du message lancé par Greg Rucka, et c’est une monumentale erreur, Batwoman est devenue tout sauf un objet marketing, c’est d’ailleurs le seul personnage qui n’a pas subi les foudres du rebaunch de DC, OK ? Panini là tu files vraiment du mauvais coton…

Ici encore, on peut plus ou moins voir qu’Urban respecte la mise en page du TPB original, ça parait évident à faire comme ça, mais il faut croire que ce n’est pas le cas pour tout le monde…

Et pour ce qui est du fameux rognage par Panini, symptôme dont j’ai déjà parlé dans les commentaires d’un des billets les plus maladroits que j’ai pu composer (et pourtant, Dieu sait qu’il y en a…) j’ai préféré vous montrer le résultat des courses cette fois-ci avec des bordures noires, et là Urban n’est pas en reste puisque l’on s’aperçoit au final qu’ils rognent plus que Panini sur la bordure de droite par rapport à l’original. Mais pour ce qui est de la marge du bas, enfin j’en avais déjà parlé à l’époque…

Encore une fois, voici le reflet (en négatif cette fois) de ce qu’est capable de faire Urban pour adapter sa version de Batwoman…

Et oui, donc au final j’ai eu envie d’envoyer bouler la version de Panini, trop en deçà par rapport à l’album original, alors que celle d’Urban, exempte d’un sans faute, n’a absolument rien à voir avec l’édition italienne d’autant plus qu’elle est agrémentée de trois chapitres supplémentaires, le fameux Cutter de Jock et Rucka (DC #861 à 863) qui permet de mieux appréhender la suite des aventures de Batwoman et de son acolyte Flamebird

Verdict, pour quasiment le même prix (pour ma part après une matinée assez stressante le jour J de sa sortie, et puis hé oh, vous n’avez qu’à me suivre sur Twitter !) on ne peut imaginer prendre la direction de Panini Comics. De là à vous inciter à revendre votre exemplaire italien pour acquérir la version française…

Mimine a fait le bon choix…

29 commentaires sur “Y’a pas photo

Ajouter un commentaire

  1. J’ai très franchement envie d’échanger ma version Panini pour celle Urban. Mais j’ignore comment m’y prendre sans y perdre 20€ ni arnaquer un brave lecteur avide de qualité. 😦

  2. Mesdames et messieurs les jurés, ceci n’est pas un procès, encore moins une chasse aux sorcières; mais je ne peux m’empêcher de revêtir ma robe noire et poser ma main sur le code pénal du droit à ne plus être pris pour un con. Ce n’est pas être injuste que de fustiger l’éditeur Panini, dans la mesure où l’acte n’est pas gratuit. Au prix où revient la culture aujourd’hui, le consommateur (nous ne sommes plus réduits qu’à çà) est en droit d’attendre de la qualité et un certain respect de l’oeuvre originale de la part d’un éditeur.
    Si Panini subit les foudres d’un lectorat déçu, ce n’est pas pour rien. On obtient ce qu’on mérite, même s’il convient d’insister sur le fait que l’éditeur n’est pas responsable de tout, et est même ponctuellement capable de très bonnes initiatives comme vous pourrez le lire dans mon plaidoyer intitulé « tout n’est pas pourri au royaume de Panini » (et paf ! une pub ! ^^).

    Urban est plus consciencieux, l’avenir nous dira si cet état de fait perdurera sur le long terme. Surtout, nous attendons la réaction de Panini (qui semble pour l’instant faire comme si la distinguée concurrence éditoriale n’existait pas). Plutôt que de tenter de remonter pour rattraper la couverture qu’Urban vient de tirer, l’éditeur semble se complaire dans sa stratégie économico-éditoriale si souvent critiquée.

    Pour en revenir à votre excellent article Maître Katchoo, nous pouvons donc affirmer, preuves à l’appui, que Panini se fout de la gueule du monde en vendant des comics comme des sandwiches, là où Urban semble plus respectueux de l’oeuvre originale et donc du lecteur. Son but reste bien sûr de générer lui aussi le maximum de chiffres, on n’est pas dans un monde de bisounours, mais au mojns, cet éditeur le fait mieux. Vos brillantes photographies, chère consoeur, seront jointes à la procédure en cours. Nous ne réclamons pas la peine de mort, mais espérons un électrochoc bien senti par les décisionnaires Paniniens.

    Confraternellement (et très amicalement), Loran83 (capable d’écrire çà au réveil ^^)

  3. Bravo Mimine. Plusieurs de mes amis tentent de se lancer dans le comics en ce moment et Batwoman fait forcément partie de mes recommandations. Seulement je précise généralement que pour du DC il faut bien veiller à prendre l’édition Urban et ne pas se faire refiler une vieille édition. Sans être anti-panini, il faut tout de même reconnaitre, et ce comparatif en est un bel exemple, qu’en terme de soin et de respect du matériau originel, c’est loin d’être ça. Malheureusement pour Mavel, pas d’échappatoire.

  4. Rigolo, j’appelle aussi ma minette Mimine (même si ce n’est pas son nom à la base) et ta Mimine a très bon goût ! 😀 parfaite présentation des différents formats ; je n’ai pas encore la version Urban mais c’est clair que je vais investir rapidement ! J’ai bien aimé la fin de ton post avec l’absence du Panini, ça veut tout dire 😀

  5. Ayant les versions Panini et Urban, je ne peux qu’applaudir des deux mains au choix de Mimine (et de Katchoo aussi !) et conseiller d’acheter ou de racheter la version Urban.
    Et en tant que consommateur de longue date de Panini, mais de moins en moins depuis quelques mois (bizarre, hein ?), je ne peux qu’espérer que la leçon portera, sans trop y croire cependant…

  6. Très bon post: passionnant! Quant à moi j’ai déjà remisé mon batwoman Elegy version panini en le ramenant chez mon excellent libraire du net qui me l’a repris pour le renvoyer à la maison mère!Car je suis Urban de près!
    Mais il est vrai que la version VO quoiqu’il en soit est toujours la meilleure, c’est pourquoi c’est démontrer un vrai sérieux que de la suivre au plus près comme le fait Urban, en y ajoutant même les épisodes supplémentaires, pourvu que ça dure…

    Encore merci pour ce super article et ces belles photos!Perso moi aussi j’aime beaucoup les personnagesféminins DC, que je trouve beaucoup plus caractérisées que la concurrence.

  7. Je l’ai eu en main, je me suis longuement tâté (euh… on ne s’emballe pas non plus, hein) et ma conscience m’a rattrapé. Mais voilà que je lis ce billet et que je regrette d’avoir reposé l’édition Urban. Grrrrrrr

  8. Tu m’as refilé le virus Batwoman, que je ne connaissais que via les séries du Batounet, et son rôle pendant l’absence de Bruce. Mais je viens de prendre le premier tpb de chez Urban( je choppe le second demain), et le boulot est en effet au top… Lecture tout bientôt. Merci pour la découverte, du coup;)

  9. Panini est difficilement defendable sur ses publications librairie c’est chère et moche… Moi je suis un pro-Marvel tout le contraire de katchoo même s’il m’arrive de lire des comics DC par si par là comme se Batman élégie et hydrologie que j’ai pris aujourd’hui . Et ben depuis que Urban sort des éditions magnifiques, ça donne envie de mettre la main à la poche. Et le pire c’est que cela ne fait que commencer connaissant se qui debarque à la rentrée. C’est intelligent dans ce qui est publier mais pas seulement, c’est fait aussi avec du talent.

    Panini pour moi s’occupe que du Kiosque et delaisse le coté librairie. Depuis le temps que je veux une edition X-force belle.

  10. 41 albums !? Ouah c’est… peu en fait ! Enfin bref ^^

    Bon, je vais encore me faire l’avocat du diable, mais bon, allons y…

    Je doit avouer que ton billet m’a donner un gout amer, pas du niveau du trollage/lynchage dont est la cible Panini en ce moment sur internet par une horde de « fans » de comics ayant découvert ce média avec Urban (Et plus précisément les adaptations en film), mais pas loin.
    L’avoir mauvaise contre un éditeur parce qu’il a mal édité ta série fétiche, c’est une chose (Qu’est ce que je devrais dire moi avec Witchblade et Delcourt : 4 épisodes qui disparaissent sans raisons dans la VF et silence radio sur cette série depuis 1 an et demi et je ne parle pas de la qualité de l’édition française : Reliure minable, erreur d’impression etc.) mais participer à ce mouvement, je trouve ça franchement petit… Et très franchement, je suis déçu.

    Là je vais laisser de coté le sujet de ton billet à savoir les différences entre éditions de Batwoman (On en a déjà parler), et parler en termes plus généraux et réagir surtout aux commentaires qui ont suivis.
    Vilipender un éditeur juste parce qu’il a « mal » édité quelques séries, je trouve ça facilement gratuit, surtout que ledit éditeur est là depuis des années alors que la concurrence n’a même pas 1 an d’existence : C’est vraiment comparé l’incomparable. Comparé ont peut aussi le faire avec les publications kiosque : Urban qui sort un 96 pages à 5.60€ et Panini dont le prix moyen d’un mensuel est 4.80€ pour 112 pages. Etant un grand consommateur de kiosque, je doit avouer avoir un peu mal au rectum en passant en caisse, surtout quand Urban ressort les mêmes revues à peine un mois plus tard en pack de deux pour 8.90€, ayant ainsi fait perdre à ceux qui ont achetés les revues en day one (Et ainsi encouragé le kiosque) la « petite » somme de 6.90€, drôle de façon de remercier les acheteurs. Ou alors les albums « monstrueux » que sort Urban jusqu’à atteindre des sommets de ridicule : Le Dark Victory et sa reliure « en mousse » (Je l’ai lus une fois, honnêtement je ne m’y risquerais pas une seconde fois, j’ai peur pour mes 30€) ou le Kingdome Come. Et je ne parle même pas de cette politique éditoriale stupide de sortir tout l’arc dés le premier mois en librairie…
    Certes Panini se fait plaisir sur certaines choses (Certains kiosque de 64 pages à 4.10€) et cotés albums c’est un peu la foire au n’importe quoi : Deluxe hors de prix, édition en deçà de la VO etc. Mais cotés kiosque et softcover, il y aura de l’eau de coulée sous les ponts avant que Urban ou tout autres éditeurs leur arrive à la cheville (Pour Urban c’est réglé de toute façon : Softcover, ils connaissent pas ! « Viens à nous lecteur de Tintin et Asterix »).
    Pour ce qui est du hardcover, c’est un format que j’exècre pour les comics, mais bon ça c’est un avis personnel, je suis pas un lecteur de franco-belge : Me palucher sur ma belle petite collection bien rangée avec toutes les reliures pareilles, dans ma bibliothèque style empire avec porte vitrée, c’est pas mon truc, j’achète un livre pour le contenu, pas pour l’enrobage.

    Pour finir, je ne peut que sourire quand je voit certains qualifier Panini d’entreprise voulant gagner du pognon : C’est bien connu, depuis que Urban sont sur le marché, ils font ça uniquement pour la gloire et le respect des lecteurs… Et puis Panini fait comme si Urban n’existait pas ? Ils sont censés faire quoi ? Avoir peur d’un éditeur qui sort 3 kiosque par mois et à peine une dizaine de librairie ? Un peu de sérieux.

    En tant que « vieux » lecteur de comics, je sait par expérience que l’état de grâce d’un éditeur qui arrive sur le marché est de deux ans avant de faire face aux impératifs économique (Semic qui après la perte de Marvel à voulu mettre le paquet sur DC, durée : 2 ans et disparition de l’éditeur, Panini récupère la licence DC : 2 ans après, coupe drastique dans la ligne éditoriale). Donc on en reparlera dans deux ans, peut être que je me serais trompé (Et je l’espère très sincèrement, aimant beaucoup le travail d’Urban), mais pour le moment, je trouve que lancer des fleurs à Urban est un peu prématuré.

    Dans un autre registre, je viens d’apprendre que Milady venait de stoppé son label Milady Graphics (Label qui publiait des comics) après… Deux ans d’existence, comme quoi.

    1. Julien adoré d’amour de mon coeur : Déjà pardonne-moi de ne pas t’avoir écrit plus tôt, mais j’étais littéralement coupée du monde, ne crois pas que ton commentaire m’est passé par dessus la tête, ce n’est absolument pas le cas.
      Savoir que je t’ai déçu me donne envie de me jeter par la fenêtre, heureusement j’habite au premier étage, et possédant une horde de chats j’ai suivi avec eux un entrainement intensif pour pouvoir atterrir sur mes phalanges quelque soit la situation… Au final je ne risque pas grand chose.
      Oui en effet, 41 albums c’est rien, c’est pour ça que je disais ne pas être une grande consommatrice de Panini mais pour une acheteuse quasi exclusive de DC, ça me parait quand même conséquent… bref on s’en fout 🙂
      Je veux que tu saches que je ne participe à aucun mouvement ni aucune vendetta contre Panini, je lis vraiment de très très loin tout ce que les lecteurs de comics Marvel en VF peuvent dire à ce sujet, tout simplement parce que Marvel à la base et bien c’est pas ma cam’. Je ne fais que faire un comparatif tout simplement parce que de façon totalement subjective (comme pour ce qui concerne 90% des billets de ce blog) je pense que Batwoman mérite ce qu’il y a de mieux. Si Delcourt ou Soleil ou je ne sais qui d’autre avait fait la même chose que Panini, j’aurai fait exactement le même billet… et pourtant j’avais bien annoncé la couleur (en rouge !) comme quoi mon intention n’était pas de participer à ce fameux lynchage !
      Pour ce qui est du kiosque, je te crois sur parole, le truc c’est que je ne suis pas du tout cliente, ou plutôt je ne le suis plus depuis une dizaine d’année où à l’époque j’étais une grande adepte des éditions Semic.
      A ce propos, tu sembles dire si je comprends bien, que si Semic n’est plus de ce monde (du moins sous la forme qui a fait son succès pendant un temps), c’est parce que cet éditeur avait mis le paquet sur DC suite à la perte de la licence Marvel et qu’au bout de deux ans ils ont mis la clé sous la porte. Semic a perdu la licence Marvel en 1996 et publié ses derniers titres DC en 2005. Entre temps, Semic a publié beaucoup de titres DC, certes, mais nous sommes très loin des blockbusters et des valeurs sures proposées plus tard par Panini, et ils ont également publié une grande variété de titres Image, certains étant de vraies prises de risque (je pense à Leave it to Chance) que ce soit en kiosque et en Semic Books. Idem pour Dark Horse (et là je pense à Concrete) ils ont d’ailleurs été les premiers à publier le premier volume de The Walking Dead, et Queen and Country. C’est leur sélection de comics très pointilleuse et très éclairée qui a fait de moi en tout cas la lectrice que je suis. Certains disent que Semic n’a pas eu les c….. de s’attaquer à la fameuse et complexe continuité de DC, pour ma part Semic m’a toujours comblée par ses choix loin d’être évidents… choix qui je pense, n’ont jamais été compris par les Editions Tournon dont le but a toujours été de faire du pognon avec les « marques » Batman, Superman et cie, la preuve, Semic n’est désormais plus qu’une société de distribution de produits dérivés sur les super héros. Si à l’époque Thierry Mornet a claqué la porte ce n’était peut-être pas pour rien…
      Tout ça pour dire qu’Urban n’est absolument pas dans la même configuration que ses prédécesseurs, ils utilisent (à raison) l’aubaine des New 52 pour présenter DC Comics à un nouveau lectorat (et là tout est pratiquement à faire, pour ma part je trouve ça très enthousiasmant !), en publiant « la fraîcheur » des titres de la Renaissance sans oublier les classiques qui cimentent la mythologie des héros DC. Je veux bien te donner rendez-vous dans deux ans mon ami, je m’y vois déjà, je serais en pleine lecture de Batwoman #36, j’en salive d’avance !
      Je te fais des bisous, et arrête d’être déçu nom d’un chien, depuis que tu m’as dit ça je dors plus de la nuit !

      1. Nan mais t’excuses pas d’avoir été longue à répondre, c’est pas parce que un de tes posts m’a déçu que j’ai pas continué de lire les autres, je le savait que t’était en vacances. D’ailleurs j’espère que tu t’ai bien reposé !

        Pour ce qui est du plat de résistance, ça mérite éclaircissement.
        Oui enfin bon, si tu n’as en effet pas suivi le lynchage en règle qu’est en train de subir Panini en ce moment par des soit-disant « Lecteurs de comics » (Connaitre Batman depuis Batman Begins et avoir lus Killing Joke ne donne pas le droit de s’auto-proclamer fan hardcore, enfin selon moi… Quoi je suis un vieux fan aigri !? Je vous e**erde tous jeunes c*ns !) sur internet, je comprend que tu as put voir ma réaction comme un peu extrême. Je me balade souvent sur les forums et le le réseau social avec un F bleu dont tu ne veut pas qu’ont parle ici, et voir sempiternellement des messages genre « Lol ! Panini y fon tro de la merde, Urban y son tro for ! Trollolol ! » dés que Panini font une annonce, c’est honnêtement très, mais alors très gonflant surtout que la plupart des auteurs de ces messages débiles n’ont pas ou très peu lus de publications Panini.
        J’ai toujours vu ton blog comme un endroit neutre, sur lequel chacun pouvait s’exprimer librement (Et dieu sait que j’aime bien m’exprimer, LONGUEMENT m’exprimer !) et en lisant ton post (Très drôle cependant, ayant moi aussi un chat d’ailleurs, l’animal de geek par excellence ^^), j’avais l’impression que ce lynchage ridicule avait débordé sur cet espace, d’où ma déception. En bref, ton post tombé juste au mauvais moment, c’est tout.
        Et puis j’ai juste été déçu par ce post en particulier, ça m’empêchera de continuer à te lire.

        Pour ce qui est de Semic, après la perte de Marvel, ils on en effet duré de nombreuses années avec des titres Image, TopCow (Witchblade ^^), Dark Horse etc. mais suite à la perte des titres Image, ils ont mis le paquet sur DC et manifestement, ça n’a pas fonctionné, malgré la qualité des titres. Enfin bon, l’histoire de Semic est très complexe et ont pourrait en parler longtemps et honnêtement j’en ai pas trop envie, ça risque de réveiller des souvenirs trop douloureux (L’arrêt de la revue TopCow Universe… Un drame personnel encore trop douloureux en ce qui me concerne…). Comme toi, Semic est un éditeur qui m’a franchement toujours comblé et je me souviens encore pesté contre les lecteurs idiots qui avait boudés des perles comme Ghost, Savage Dragon ou Birds of Prey.

        Pour ce qui est d’Urban, on en reparlera (En bien j’espère), mais je renchérit en disant que leur lancé des fleurs à outrance comme le font de nombreux « lecteurs » (« Trollolol, je suis un fan hardcore : Jé lu Watchmen et jé tou compri mém si dé foi sété un peu bocou chiant… ») et pour le moment prématuré. Oui, ils font du bon boulot mais je demande à voir quand l’effet de buzz sera passé, donc rendez-vous dans deux ans avec grand plaisir.

        Et ne sautes pas par la fenêtre, tu risquerais de tomber sur quelqu’un et lui faire mal, se serait dommage pour ce malheureux passant… J’adore ton travail et ta personnalité et une déception (Ma foi toute relative) n’entachera pas la sympathie et le respect immense que j’ai pour toi et ton travail.
        Tu peut dormir tranquille, ton blog reste en bonne place dans ma barre de favori et ce n’est pas près de changer.

        PS : Ah tiens j’y pense parce que je suis retombé dessus hier en rangeant mes carnets, j’ai toujours sous le coude le petit cadeau que je voulais te donner en mains propre au Comic Con, qui sait un jour peut être 😉

      2. Si je saute par la fenêtre, je tomberai à coup sûr dans les bras d’une belle amazone, je suis prête à le parier…
        Et pour le petit cadeau, je serais à la Paris Comics Expo fin Octobre, moi je dis ça, je dis rien…. (siffle, chantonne, lalalilalala…) parce que moi aussi je dois aller faire du Trollolol du côté de chez Guillem March !

    2. « Je doit avouer que ton billet m’a donner un gout amer, pas du niveau du trollage/lynchage dont est la cible Panini en ce moment sur internet par une horde de “fans” de comics ayant découvert ce média avec Urban (Et plus précisément les adaptations en film), mais pas loin.
      L’avoir mauvaise contre un éditeur parce qu’il a mal édité ta série fétiche, c’est une chose (Qu’est ce que je devrais dire moi avec Witchblade et Delcourt : 4 épisodes qui disparaissent sans raisons dans la VF et silence radio sur cette série depuis 1 an et demi et je ne parle pas de la qualité de l’édition française : Reliure minable, erreur d’impression etc.) mais participer à ce mouvement, je trouve ça franchement petit… Et très franchement, je suis déçu.

      Là je vais laisser de coté le sujet de ton billet à savoir les différences entre éditions de Batwoman (On en a déjà parler), et parler en termes plus généraux et réagir surtout aux commentaires qui ont suivis. »

      L’habituelle justesse de tes commentaires agrémente la lecture de tes longs commentaires, Julienlordinator, et me donne ponctuellement l’occasion de débattre (et accessoirement polluer le blog de Katchoo) avec toi. J’ai commenté, j’assume mes propos, et me sentant ciblé, je réponds. 😉

      Séquence « ça se dispute » 😉

      C’est un raccourci un peu facile que de proclamer les lecteurs déçus par Panini comme étant tous des pseudos fans incultes qui ne lisent des comics que depuis la sortie de Batman Begins, l’arrivée d’Urban etc … Primo, il faut bien commencer un jour. Secondo, un néophyte, comme un passionné de longue date, a autant le droit qu’un autre de s’exprimer sur le sujet (les comics, présentement) qui le passionne (et l’édition en fait partie). Il ne saurait être question de légitimité. Ooooh je collectionne des comics depuis quarante ans, je suis plus qualifié (certes) que toi petit lecteur de 15 ans qui a découvert Batman l’année dernière (mais ça ne te donne pas le droit de prendre de haut son opinion, même si le niveau parfois affiché peut-être consternant, je te le concède volontiers). Quand je lis des critiques non constructives, je prends le temps d’essayer d’expliquer, et si c’est peine perdue (selon les cas c’est vite évalué, la perte de temps est minime ^^). Sur ce point, tu peux lire des avis éclairés et argumentés ailleurs que sur Facebook 😉 Tertio, tout le monde ne « développe » pas un argumentaire se réduisant à « i son trofor urbane é panini sé dla mer 2 ». Je dis çà par ce que je critique régulièrement Panini, et il me plaît de croire que je vaux un peu mieux que l’image du détracteur inculte à l’expression monosyllabique que tu dépeins. 😉

      Je critique ouvertement Panini, non pas parce qu’Urban a débarqué sur le marché, mais parce que je n’en suis pas satisfait. L’arrivée d’un nouveau concurrent permet cependant de mettre en exergue les qualités et les défauts des uns et des autres. En kiosque, Panini avait le monopôle, et dominait la librairie. Ce ne serait plus forcément le cas (selon les dires des libraires que je fréquente) et on peut donc comparer.

      J’ai découvert les comics depuis quelques décennies, je ne fais donc pas partie de la catégorie de détracteurs que tu pointes du doigt. Même si à mes yeux, un néophyte, en quelques mois de lecture, peut se faire une idée de ce qu’il aime ou pas chez un éditeur, car ça n’a rien à voir avec son (in)expérience dans l’univers des comics (d’ailleurs tous les éditeurs, et donc Panini, sont ouvertement à la recherche de ces lecteurs là). Il peut porter un jugement relativement rapidement (sans le faire en deux numéros non plus …). L’article de Katchoo ne cherche pas à alimenter une polémique et conforter les détracteurs de la sandwicherie dans leur position (tu l’as finalement compris), mais est une preuve par A+B de la différence de soin éditorial apporté à un livre précis entre un éditeur (récent sur le marché et toujours en phase de séduction, nous ne sommes pas tous naïfs) et un autre confortablement installé sur son fauteuil de leader du marché (et qui se laisse beaucoup aller). Il ne sert à rien de nier les faits. Le cas de Batwoman n’est pas isolé, et Panini suscite le mécontentement. Et si « tout n’est pas pourri au royaume de Panini » (référence à un de mes articles, comme quoi je sais être objectif) il faut bien admettre que l’éditeur contribue au fait qu’il est malmené par ses clients (parce c’est ce que nous sommes). Si il y a une telle déferlante de critiques à l’encontre de l’éditeur, peut-être y a t-il une raison non ? Il n’y a pas de fumée sans feu.

      Dire que les gens croient qu’Urban édite pour le lecteur sa gloire et son respect, c’est faire peu de cas de l’intelligence de la plupart des lecteurs, qui connaissent (et comprennent) les termes consommation, commerce, marketing et cie … Ce n’est pas parce qu’on apprécie (POUR LE MOMENT) le travail d’Urban que nous sommes des bisounours. Quel qu’il soit, l’éditeur veut gagner le maximum d’argent, en l’occurrence le nôtre. Je ne reprocherai pas à Urban, Panini, Delcourt, Nike et Pampers d’essayer de générer le maximum de chiffre. C’est comme çà. En revanche, l’arrivée d’Urban et la qualité indéniable de ses produits (POUR LE MOMENT) peut potentiellement bousculer le marché. Or, Panini, confortablement installé dans son fauteuil de leader (dû essentiellement à un catalogue plus porteur en France, la licence Marvel, qu’à une vraie reconnaissance de son travail de la part du lectorat) sembleRAIT faire comme si de rien n’était. Alors chez Panini, ils ne devraient pas craindre Urban, réduit (vite dit) à juste trois revues en kiosque et une dizaine de sorties librairie ? Ce serait faire preuve de beaucoup de suffisance, mais je ne le crois pas un instant. Pourquoi crois-tu qu’ils ont opéré une refonte totale de leur catalogue en kiosque ? Pourquoi ont-ils lancé les gammes Classic (kiosque) Select et Gold (Librairie) ? Pour compenser la perte des droist d’exploitation de la licence DC, mais aussi pour contrer l’arrivée de la concurrence. La politique éditoriale et la stratégie commerciale de l’éditeur italien est à l’opposé d’Urban : on inonde le kiosque de revues à la qualité discutable (si la qualité des séries n’est pas du fait de l’éditeur, celle de la constitution du sommaire, du planning des sorties, du travail de traduction ainsi que du travail éditorial, si) pour noyer l’offre du concurrent. Prioriser la quantité à la qualité, essayer d’élargir au maximum l’offre, une stratégie comme une autre. Sur ce point précis, je parle de la présence de l’éditeur en kiosque parce qu’en librairie, c’est kif kif. Mais si Urban poursuit sur le long terme avec une telle qualité, il faudra bien que Panini revoit certaines choses. Tout n’est pas parfait chez Dargaud, et j’avais bien évidemment relevé le rapport prix/pagination. Et encore, même là, en y regardant de plus prêt, si vraiment je voulais faire la fine bouche, je ressortirais mes numéros de Spider-Man avec plus de pages pour moins d’euros mais avec du matériel de remplissage plus que dispensable …

      J’achète aussi les livres pour le contenu (heureusement sinon à quoi bon acheter un livre pour admirer sa tranche), mais si l’écrin est de qualité, ce n’est que mieux. Si les albums sont bons, et qu’en plus ils forment une belle collection, pourquoi s’en priver ? Cela ne me dérange pas d’avoir une collection visuellement hétérogène (c’est encore le cas). Mais quand Urban propose une certaine homogénéité, ça n’est pas pour me déplaire non plus (après on peut trouver une bibliothèque rangée et monochrome lassante, je le conçois aisément). C’est une simple question de goût. Ce n’est pas le nerf de la guerre mais certains apprécient.

      J’ai rédigé quelques articles au sujet d’Urban et de Panini (je ne sais pas si tu me fais l’honneur de faire partie des visiteurs de mon blog), et je ne ferai pas un copier/coller ici (Katchoo va me passer par la fenêtre, et moi je n’ai pas son agilité). Je réagissais juste à ce raccourci facile qui pourrait presque paraître tendancieux en sous entendant que les commentaires précédents (dont le mien) seraient l’oeuvre de gens aigris et illégitimes ne comprenant rien à rien. Je préfère cent fois et la justesse (encore une fois) dont tu fais preuve quand tu écris « En tant que “vieux” lecteur de comics, je sait par expérience que l’état de grâce d’un éditeur qui arrive sur le marché est de deux ans avant de faire face aux impératifs économique (Semic qui après la perte de Marvel à voulu mettre le paquet sur DC, durée : 2 ans et disparition de l’éditeur, Panini récupère la licence DC : 2 ans après, coupe drastique dans la ligne éditoriale). Donc on en reparlera dans deux ans, peut être que je me serais trompé (Et je l’espère très sincèrement, aimant beaucoup le travail d’Urban), mais pour le moment, je trouve que lancer des fleurs à Urban est un peu prématuré. »
      Ce qui n’enlève en rien au fait qu’on peut leur lancer des fleurs pour leurs très bons débuts (en espérant continuer à le faire, comme toi, dans deux ans). Tout en espérant que Panini redresse la barre, car qui plus que nous serait heureux d’avoir deux éditeurs de grande qualité pour nous combler ?

  11. Que l’on se montre exigeant quand on est fan de quelque chose, c’est normal, je trouve, non ? Perso, je préfère voir les films et séries en VOST pour pouvoir apprécier les vraies voix et les intonations des acteurs ; donc, pour les comics, j’attends une traduction et un rendu aussi fidèles que possible. Connaissant le « léger » penchant de Katchoo pour Batwoman (j’ai bien dit léger, hein ? :P), il est normal qu’elle attende d’un éditeur qui sorte un livre équivalent à l’original. Je lis des comics depuis 36 ans (je suis tombée dedans étant toute petite), j’ai donc vu LUG disparaître, puis Semic, Marvel France….. chaque fois avec un pincement au cœur et la peur de voir partir avec eux les comics que j’aimais.
    Quand Semic a enfin édité du DC, j’ai été très heureuse puisque je pouvais ENFIN lire cet éditeur dans de bonnes conditions. Peut-être que la traduction n’était pas parfaite, je n’en sais rien ; tout ce qui m’importait était de pouvoir lire Wonder Woman ou la JLA en français ! J’ai acheté tous les Strange (alors que beaucoup râlaient parce que Semic avait osé mettre du DC dans une revue qui n’avait connue que du Marvel…), tous les birds of prey (malheureusement peu nombreux) et un grand nombre des tentatives de l’éditeur pour survivre, tels que Ghost, Fathom et j’en passe (la liste serait beaucoup trop longue).
    Que l’on casse du sucre sur le dos de Panini, n’est pas étonnant et je n’entre pas dans la polémique : je possède plusieurs centaines de leurs comics (même si je n’achète plus que Marvel Universe maintenant) et s’ils sortent quelque chose qui m’intéresse, j’investirai. Manque de chance pour eux, je suis pro DC ! et oui, l’arrivée de Urban m’a fait plaisir même s’il faut attendre sur le long terme pour voir le résultat. Panini joue à fond la carte kiosque et Urban vise la librairie apparemment : deux mondes différents.

    Alors, suite au post de Katchoo, je vais acheter le Batwoman de Urban parce qu’il semble plus fidèle et plus beau que celui de Panini.

    Katchoo, tu ne m’as pas déçue, je n’en attendais pas moins de toi dans ce post pour défendre Batwoman 😀

    PS : j’ai failli mettre ce message hier soir, mais tu aurais cru que c’était encore Noël 😉

  12. Juste un mot….. MERCI!! j’ai succombé au charme de Batwoman grâce à tes articles sur elle et depuis… J’aime Kate Kane J’aime J.H. Williams III et J’aime Katchoo!!!

    Merci merci merci merci merci merci merci….etc (jusqu’à ce que mes doigts tombent entre les touches…)

    1. Dis moi au juste combien tu pèses ? C’est pour que je calcule comment je dois me débrouiller pour te faire passer par la fenêtre ^^ (tu n’as pas à t’excuser alors que JUSTEMENT les commentaires sont là pour ça !)

      1. Je pèse trop lourd pour que tu me passes par la fenêtre (qui doit être large qui plus est) mais j’y travaille (assidument en plus) ! Dès que j’atteindrai (bientôt je l’espère) mon objectif à ce niveau là, je t’en informerai pour que tu me fasses mal ^^

  13. Alors, le pavé de cinglé que je prépare ! Euh bin euh…

    Et puis non en fait je n’ai pas grand chose à ajouter, j’ai déjà dit ce que je penser et c’était sincère, c’est de cette façon que je voit les choses et honnêtement (Et comme je le dit souvent à mon sujet) je suis une vraie tête de contre, avec tout ce que ça implique.
    Mais bon, c’est vrai que ton argumentation vaut plus que le langage SMS qui « fleuri » un peu partout.
    Personnellement, j’ai peu de choses à reproché à Panini (Cela vient surement du fait que j’ai connu Artima et ces publications anarchique ainsi que Lug et sa censure « maison » qui est quasiment la marque de fabrique de cet éditeur pourtant souvent encenser) et je n’ai, à l’heure actuelle, toujours pas grand chose à leur reprocher (En cherchant bien, peut être le prix des revues Deadpool et Wolverine et encore…), étant satisfait et ne comprenant pas vraiment cette fronde contre eux, il faut bien que je trouve un sujet de défoulement, et cette vague « kikou-lol-kevin-trollol-les-batman-de-nolan-y-son-tro-bien-et-avengers-sé-de-la-merde » était une cible toute désignée.
    [Mode kevin activé] Et puis moi, tant que les revues X-Men sortent, le reste, m’en fout 😉 [Mode kevin désactivé]
    Parallèlement, je n’ai pas non plus grand chose non plus a reproché à Urban, hormis le prix du kiosque et cette obsession (Manie ?) du HC.

    Après il y a un point que l’on a peu abordé : Les titres DC sont mieux lotis actuellement en terme d’équipes créatives et c’est, je pense, un des facteurs qui explique leurs succès mais une fois que ces artistes laisseront leur place à d’autres et ce que les « nouveaux » lecteurs suivront ? J’ai encore en tête les remarques assassines des lecteurs concernant les titres Image lorsque Semic avait inondé le marché kiosque avec et que les Todd mac Farlane et autre Michael Turner quitté Spawn et autre Witchblade. La situation fut similaire pour Wildstorm par exemple (Départ de J. Scott Campbell de Gen 13, Mark Millar de Authority, Jim Lee et Alan Moore de Wildcats etc.) et je pense que ce facteur est également à prendre en compte.

    Pour ce qui est de cette histoire de format, j’achète peu de librairie et quand je le fais c’est généralement des formats type 100% car je n’aime pas le HC, mais bon ça c’est un une histoire de goûts personnels, donc ont peut concevoir que je l’ai mauvaise envers Urban de ce cotés là.
    Avoir un beau livre est le cadet de mes soucis, ils imprimeraient sur du papier recyclé que ça me dérangerait pas plus que ça, du moment que se serait lisible (Et en plus se serait surement moins cher).

    Enfin bref, on en reparlera dans deux ans.

    Sinon tient encore une petite chose à reproché à Urban : Je voulais le comic adapté du jeu vidéo Batman Arkham City (J’ai celui adapté de Arkham Asylum et j’avait bien aimé) mais j’ai bien évidemment déjà le jeu (En édition collector tout ça tout ça) et en bon mouton j’ai aussi raqué pour tout les DLC -_-
    Mais voilà, Urban ne propose qu’une édition à 20€ avec le jeu et l’édition sans jeu à tout bonnement était annulée… Merci Urban de penser aux gamers aussi ! Donc à contre coeur se sera la VO, moins chère et sans jeu.

  14. Ah çà je le reconnais bien volontiers, Panini (ou n’importe quel éditeur) ne saurait être tenu pour responsable de la qualité intrinsèque des séries. On peut reprocher à un éditeur ses choix stratégiques, certainement pas la mauvaise tenue générale du matériel qu’il doit distribuer (j’exagère en écrivant générale). Et je plussoie lorsque tu écris qu’Urban bénéficie aussi de la présence de bonnes équipes créatives oeuvrant chez DC. Je l’ai écrit plusieurs fois également, l’éditeur a la chance de profiter de l’effet relaunch, en plus de l’actuelle bonne tenue (générale pour le coup) du matériel qu’il est en charge de distribuer. C’est un tout. On sera de toute façon d’accord sur une chose : que dans deux ans, tout continue de se passer pour le mieux dans le monde de l’édition (Urban comme Panini, et les autres qu’il ne faut pas oublier), histoire que nous, lecteurs/clients/consommateurs puissions en profiter ;).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :