Les mots de trop

Négationnisme : « Le terme négationnisme désigne, dans sa signification première, la négation de la réalité du génocide pratiqué par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale contre les Juifs, c’est-à-dire la négation de la Shoah…. » « Par extension, le terme est régulièrement employé pour désigner la négation, la contestation ou la minimisation d’autres faits historiques, en particulier ceux qu’on pourrait qualifier de crimes contre l’humanité. » Source : Wikipédia.

« Si j’admets qu’il y a 1 à 2 millions d’homosexuels, cela signifie que 7 à 8% ou 10% des hommes sont homosexuels. Et si la situation ne change pas, cela signifie que notre peuple sera anéanti par cette maladie contagieuse. À long terme, aucun peuple ne pourrait résister à une telle perturbation de sa vie et de son équilibre sexuel… Un peuple de race noble qui a très peu d’enfants possède un billet pour l’au-delà : il n’aura plus aucune importance dans cinquante ou cent ans, et dans deux cents ou cinq cents ans, il sera mort… L’homosexualité fait échouer tout rendement, tout système fondé sur le rendement; elle détruit l’État dans ses fondements. À cela s’ajoute le fait que l’homosexuel est un homme radicalement malade sur le plan psychique. Il est faible et se montre lâche dans tous les cas décisifs… Nous devons comprendre que si ce vice continue à se répandre en Allemagne sans que nous puissions le combattre, ce sera la fin de l’Allemagne, la fin du monde germanique.» Discours du chef nazi Himmler sur l’homosexualité prononcé le 18 février 1937.

En général sur ce blog je parle de choses légères sur un ton qui ne l’est pas moins, mais il arrive parfois que la dure réalité des choses et les propos de fous paranoïaques me fassent réagir au point de vouloir donner mon sentiment sur le fait de vouloir occulter, réduire à l’état de légende la déportation des homosexuels dans les camps de concentration. Ce fou paranoïaque c’est Christian Vanneste. Nous les homos, nous ne le connaissons que trop bien car cela fait des années qu’il utilise la fameuse menace du lobby gay comme cheval de bataille pour proférer des propos homophobes tout en restant dans la légalité, quitte de temps en temps à se faire tirer les oreilles par hautes sphères de son parti politique. L’autre grande copine des gays s’appelle Christine Boutin, elle, elle s’amuse à brandir la bible comme une hystérique lors d’une discussion sur le PACS dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale. Ce n’en est pas plus glorieux mais au moins, la Christine, elle ne joue pas avec l’histoire, elle ne balaye pas d’un revers de main toutes ces vies sacrifiées, humiliées, torturées, enfin il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’ont vécu ces personnes détentrices du triangle rose.

Le 10 février, Vanneste a donc fini par aller trop loin comme vous pouvez le voir en plus de son blabla habituel et nauséabond, à partir de 4ème minute de cette vidéo.

Non seulement des dizaines de milliers d’homosexuels (qu’ils soient français ou non, on s’en fout) ont été déportés dans les camps de concentration, mais ils y ont subit les tortures les plus abominables parmi lesquelles castrations, expérimentations médicales, c’est ce que montre notamment le fabuleux et émouvant documentaire Paragraphe 175 que je ne peux que vous conseiller de voir (il est disponible en plusieurs parties ici).

L’Alsacien Pierre Seel décédé en 2005 témoigne de son calvaire dans son autobiographie Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel. Bon nombre de fictions (films, téléfilms) parlent également de cet aspect de l’histoire que Monsieur Christian Vanneste se plait à appeler une légende…

A quoi sert de vouloir balayer d’un revers de main une vérité qui nous enseigne que l’homme est capable du pire, et que surtout si nous ne sommes pas vigilant tout peut recommencer.

Son renvoi de l’UMP est la moindre des choses qui pouvait arriver à ce triste personnage. Mais pourquoi avoir attendu le point de non retour ? Pourquoi toujours attendre d’avoir franchi la ligne pour réagir de manière sans équivoque ?  Combien d’homosexuels vont continuer à se faire massacrer, violer, torturer à travers le monde avant que les politiques de tout bord se bougent au lieu de condamner mollement ces actes ? A moins qu’ici aussi, il s’agisse d’une certaine forme de négationnisme…

Merci encore une fois à Kevin Enhart pour son illustration.

11 commentaires sur “Les mots de trop

Ajouter un commentaire

  1. Ce Vanneste est un fou dangereux. Il n’a pas sa place en politique. Mais 🙂 … il a un côté efféminé et maniéré. Il part dans un monologue, comme s’il voulait d’abord se convaincre lui-même. Un type comme Riester n’a rien de sympathique non plus, mais lui IL S’ASSUME.
    PS : pourquoi le remerciement pour Enhart ? j’ai pas suivi !

  2. +10000 katchoo!
    j’ai vomie en entendant vanneste et j’ai pleurer(encore) devant cette émouvante scéne de v pour vendetta!
    Et si on est pas des pédes je suis fière d’être une pedette 😉

  3. De toute évidence cette personne est un abruti fini, borné, très peu (Ou mal) instruit et qui se complaît dans une intolérance flagrante et assumée.
    Son discours-monologue haineux n’a aucun autre intérêt que de flatter son propre ego de nazillon et de contenter une tranche de la population, que j’espère minoritaire, qui se complaît elle aussi dans l’ignorance et l’intolérance. Cet imbécile (Visiblement très heureux) se sert de la liberté d’expression pour exposé ces opinions nauséabond, mais cette liberté à ces limites, surtout quand c’est pour déblatéré des insanités et de nier l’horreur avec des arguments aberrants et mensongers.
    Il s’agit clairement de négationnisme, qui en France est un délit condamnable, si cette personne mentalement défaillante aime joué avec le feu, il finira tôt ou tard par se brûler.

    Là tu n’as parlé que de son (court mais largement suffisant pour le rendre détestable) passage sur la déportation des homosexuels, j’ai écouté la suite de son monologue (Pas tout le reste, faut pas déconner, j’ai un seuil de tolérance à la connerie monumentale), notamment sur le mariage homosexuel, les familles homo-parentale etc. et je suis assez éberlué par autant de conneries étalées en si peu de temps, c’est assez édifiant…

  4. Eh oui, Vanneste est un abruti fini. Le problème étant que, avec Guéant et sa (ou celle de son patron, au choix) vision de l’immigration et des « civilisations », tout cela construit le fil politique actuel de la droite Française.
    Un système de haine sans fondement, bâti sur un système électoral qui n’est plus la recherche du bien-être du peuple, mais la recherche du pouvoir par l’écrasement du peuple.
    Bref, Vanneste est un idiot (qui en plus croit encore à la thèse psychiatrique de l’homosexualité, on croit rêver!) mais qui, hélas, représente un courant de pensée dans notre pays qui, loin de disparaître, a plutôt tendance à revenir, comme toutes les haines les plus négatives. On est mal, 1939 approche.

    Sur ce, une petite phrase glanée sur Facebook et qui m’a fait rire : « un gay qui vote à droite, c’est comme une dinde qui voterait pour Noël. »

    Et ravi, comme toujours, de pouvoir apporter ma petite contribution (même si le symbole ressemble furieusement à un bouton « play »).

  5. ce politicien idiot est aussi dangereux ! j’éprouve aussi un profond dégout pour ce type qui utilise si facilement les médias pour véhiculer sa bêtise haineuse.
    Perso, ma famille est homophobe mais ça ne m’empêche pas d’être heureuse comme je suis !

    sympa la petite phrase sur les gays et les dindes, ça m’a bien fait rire après tout cela ^^

  6. Je suis comme beaucoup resté littéralement pétrifié devant cette vidéo. La partie sur la déportation est extrêmement grave, et c’est sans doute cette partie qui est à l’origine de sa révocation de l’ump (leur décision est assez symptomatique de la gravité des propos, vu ceux qu’ils laissent complaisamment passer en règle générale dans leurs propres rangs), mais le propos général sur l’homosexualité en lui-même est absolument dégoutant.
    Pas une phrase de ce discours n’a le moindre fondement scientifique ou rationnel, on est dans l’élucubration la plus totale du début à la fin. Il suffit de voir l’auto-suffisance avec laquelle il emploie des concepts philosophiques (sa divagation sur la double nature de l’homme, complètement risible même pour un élève de terminale, et qui nous renseigne d’ailleurs pas mal sur sa vision de la femme) ou qu’il se réfugie derrière la soi-disant unanimité des anthropologues (de mémoire, il utilise l’expression « aberration » ou « absurdité » ethnologique ou anthropologique pour parler du mariage homosexuel, et toute personne qui a la moindre notion scientifique ou d’anthropologie et d’ethnologie sait très bien qu’un scientifique ne se permettrait jamais un tel jugement qui est uniquement moral. De plus, tout ceux qui se sont un minimum intéressé aux pratiques homosexuelles et à leur reconnaissance dans l’histoire sait très bien qu’elles étaient largement tolérées voir estimées dans certaines sociétés (l’exemple le plus évident étant bien sûr la société athénienne de Socrate ou de Platon, environ 5ème siècle avant J.-C.)) ; sans parler de ses remarques très pertinentes sur la psychologie de l’homosexuel, je ne suis pas spécialiste en la matière mais ça ressemble à du Freud mal digéré, et d’ailleurs la position de Freud sur le sujet me semble avoir été dépassée depuis très longtemps par la psychanalyse. Tout ça pour dire qu’en dehors de son négationnisme, j’ai été particulièrement énervé par sa déformation et sa récupération de discours scientifiques (dont il n’a pas la moindre connaissance d’ailleurs) pour essayer de donner un quelconque fondement à des paroles qui ne sont qu’idéologiques, fanatiques ou haineuses, enfin ajouter l’adjectif de votre choix.
    Je suis assez étonné de constater que de telles propos, exprimés face à la caméra, sans aucune ambiguïté possible, ne puissent pas constituer une raison suffisante pour décréter l’inéligibilité définitive d’un tel personnage. Enfin, c’est un débat politique tout à fait différent mais c’est la question qui m’est venue à l’esprit après avoir laborieusement parcouru cette vidéo. Je ne suis pas sûr, comme le disait un autre commentateur ci-dessus, qu’au nom de la liberté d’expression on ait l’obligation formelle de tolérer ce genre d’individus dans notre société.

  7. Juste une petite note en plus : j’ai choisi une phrase de Paul Eluard (en rapport avec la déportation, evidemment) car, en plus d’avoir été un incroyable poète, il a fait partie de ces homosexuels déportés qui n’ont jamais existé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :