Ils ont tout compris

Afin de célébrer (et soutenir) le deuxième arc de Batwoman, Newsarama nous gâte en nous offrant ce soir une suite d’interviews des principaux auteurs qui travaillent sur le « miracle des New 52 » (non mais si j’en fais trop, surtout dites le moi, parce que c’est à se demander si je n’ai pas vu la Vierge). On découvre ainsi que JH Williams III et Amy Reeder (et surement Haden Blackman par la suite, à l’heure où j’écris ces lignes, 2 interviews sont tombées, je pense que la troisième sera pour demain) veulent constituer un véritable univers, un Batwomanverse en quelque sorte, que certains personnages secondaires sont de véritables piliers pour l’intrigue, que son homosexualité est définitivement un parti pris aux consonances politiques et sociologiques, et non un sujet marketing, que le sort de Bette est une sorte d’allégorie sur la façon dont son personnage a été traité depuis toujours et qu’elle sortira grandi de cette épreuve, que le second arc va prendre une tournure très James Bond et Tarrantino, que Williams est actuellement en train de s’occuper du #12 (non mais ça fait rêver hein !!!!!) et plein plein d’autres choses que je vous laisse découvrir par vous-même !

BATWOMAN Tuesday Part 1: J.H. WILLIAMS’ Vision

Parmi les exemples de réussite du relaunch de l’univers DC,  il est un nouveau personnage féminin dont la série se maintient dans le Top 25 des ventes : Batwoman. Co-écrit par JH Williams III et W. Haden Blackman, la série a été particulièrement acclamée par les critiques et les fans pour les intérieurs de Williams. Aujourd’hui, Newsarama va partager trois entretiens que nous avons mené sur la série, alors que le deuxième arc de l’histoire commence avec cette semaine Batwoman # 6 .
Au cours des cinq premiers numéros de Batwoman , l’équipe de création a présenté aux lecteurs les personnages qui entourent Kate Kane et a établi son nouveau rôle dans un univers DC relancé. Tout en ajoutant de nouveaux personnages à la galerie de Batwoman, Williams et Blackman ont donné à la bande dessinée une pente surnaturelle, tout en la plaçant dans Gotham – et sous l’œil vigilant de Batman.
Cette semaine, la bande dessinée prend un nouveau tournant car il ne met pas seulement Kate dans un rôle de serviteur du « D.E.O » mais elle sera aussi dotée d’un nouvel artiste, il s’agit d’Amy Reeder qui s’occupe des intérieurs du second arc.
Pour en savoir plus sur ce que le second arc apportera à Batwoman, tout en examinant qu’elle a été la vision de l’artiste depuis le début, Newsarama a parlé avec Williams.

Pour lire la suite, c’est par ici. Mais aussi par là ! Et pour finir encore là !

Nrama: Batwoman was nominated for another GLAAD Award. Congratulations.

Williams: Thanks, and I was so happy to see that.

Nrama: Yet I’ve noticed that your description of Batwoman, which you often incorporate beautifully into the art, includes that she’s a « proud lesbian. » I was wondering, will that part of her description ever enter the story beyond just seeing her love interest? Will she encounter that in other ways, similar to the « don’t ask, don’t tell » issue?

Williams: Yes. Definitely. We’re building toward something very specific. I don’t want to give away details of it, because we want the emotionality to be very powerful for readers, and hopefully surprising. But yeah, there definitely will be political stances made in terms of the gay community. But it’s something we want to build toward in a natural progression so it’s not forced into the story. It has to come about because of the story and the circumstances taking place.

But we’ve got some pretty surprising and interesting things developing that will come out and be pretty metaphorical in terms of what gay people experience in real life in situations.

So yeah, it’s definitely going to play out.

We’ve been asked a lot about the « don’t ask, don’t tell » thing, now that it’s sort of been reversed, but in some ways, it’s ground that’s already been covered. There’s not really much more we can do about it other than acknowledging, like, when Mr. Bones says to her, in issue #5, « here’s your opportunity to serve your country again. » It kind of harkens back to that.

But we have to go forward with the circumstances the character’s in now. If the military came back to her and said, « look, we’ll reinstate you and bring you back in » and all that stuff, would she actually do that now that she’s experienced this other form of life for herself? There are some interesting questions to explore over time.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :