Le bilan 2011 du TLGB (Yeah !) 3ème Partie

Oui je sais, je prend mon temps mais on est toujours en janvier et en plus pour les chinois on est encore l’année dernière…

3/L’émergence des comics numériques
Il existe désormais une nouvelle manière de lire des comics, on peut les télécharger sur son PC (ou son Mac !), sa tablette et même son téléphone portable. Même si le support numérique ne doit pas remplacer celui du papier qui reste à mon sens un objet de collection, il est néanmoins d’une grande valeur pour tous ceux qui n’ont pas accès aux boutiques et autres comic shop de par le monde. Le problème des comics numériques restent quand même leur prix, pratiquement identique que celui d’un comics papier alors qu’il reste néanmoins un produit « virtuel ». Ces tarifs, à l’image de ceux exercés sur d’autres produits culturels,  incitent au téléchargement illégal, en résulte au final une baisse des ventes et de fréquentation  des petits commerces.

2/2011, c’est l’année de l’ouverture d’esprit …
Tout n’est pas encore parfait, loin sans faut, mais cette année a marqué un tournant dans la quiétude et la routine éditoriale d’un média âgé  de près de 80 ans et symbolisé par l’image du super héros mâle, blanc et hétérosexuel. Désormais les personnages afro américain (Miles Morales, Static Shock) musulmans (Nightrunner, bien qu’il soit appuru en décembre 2010 je l’inclus dans le lot), gay et lesbien (Kevin Keller, Batwoman) apparaissent dans leur propre titre et font réagir avec virulence les représentants des groupes conservateurs ou d’extrême droite. Laissons les dire et cracher leur venin, et continuons de profiter de ce bel effort, pourvu qu’il dure.

1/…Mais c’est surtout l’année de la femme !
Mais mon Dieu par où commencer ? Bon allez pour finir par une note d’espoir je vais commencer par les tuiles : Adrianne Palicki aux bords de l’asphyxie dans un costume de Wonder Woman tout en plastoc, Catwoman réduite promouvoir les vertus des produits laitiers au fond d’un caniveau, le personnage de Lori qui est toujours aussi tête à claque dans la série The Walking Dead, Starfire et Catwoman (encore ! ) qui prônent la liberté sexuelle tout en étant écrites par des hommes pour des hommes, January Jones qui fait passer Emma Frost pour une actrice de films érotiques des années 60, l’hécatombe des auteurs féminins après l’annonce du rebaunch, la disparition scandaleuse de Power Girl… tout cela n’est qu’un aperçu de ce qu’ont subi cette année les représentantes du beau sexe durant cette année riche en péripéties dans le milieu des comics, et pourtant… Tout semblait perdu, un peu comme un mauvais scénario écrit par Rob Liefeld (mais je m’égare) jusqu’au jour où lasses d’endurer ce genre de traitements, elles prirent les choses en mains : des panels de San Diego au projet un peu fou appelé Womanthology en passant par une convention dédiée à leur condition de geekettes, jusqu’aux dizaines de blogs toujours plus nombreux écrits par des filles qui crient haut et fort leur amour pour l’art séquentiel made in U.S.A. Oui, la révolution est en marche les enfants et 2011 aura été une année décisive concernant une certaine prise de conscience sur la place des femmes dans l’industrie des comics car elle a été grandement médiatisée (trop pour certains) au travers des sites spécialisés. Ici encore espérons que cette vague créatrice et revendicatrice continue de faire des émules, mais je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :