Somewhere over the Rainbow : Fiche Perso # 2

Allison Mann est l’un des trois personnages principaux de la série Y The Last Man crée par le talentueux Brian K. Vaughan. Au départ considéré comme un élément rajouté au tandem Yorick/355, son personnage s’avère être beaucoup plus complexe qu’il n’y parait, passant du médecin stoïque qui panse les blessures de nos héros à la protagoniste qui est peut être au centre et intimement rattachée à la peste qui a ravagé la population masculine sur Terre.
D’abord discrète et passive (car pacifiste, elle déteste les armes et la violence), le Dr Mann va au cours de l’histoire être amené à prendre les armes pour porter secours à ceux qu’elle aime.
Son homosexualité, loin d’être une évidence au départ, n’est pas une conséquence de l’épidémie comme pour la plupart des femmes survivantes de la peste. Le contexte aurait d’ailleurs peut être pu faciliter sa visibilité, mais Allison préfère rester discrète sur sa sexualité, comme si elle vivait encore dans un monde patriarcal et hétéronormé.
Brian K. Vaughan
a la finesse de décrire un personnage hors des stéréotypes, et qui préfère faire passer sa mission avant sa vie sentimentale. Son génie réside aussi dans le fait qu’il fait d’Allison en quelque sorte la sauveuse, voire la « mère » de l’humanité. Et pour une lesbienne, c’est quand même plutôt pas mal.

Nom : Mann
Prénom : Allison
Première apparition : Y The Last Man # 1 (Septembre 2002 )
Gay Power : Et si c’était elle la véritable héroïne d’Y ?


Le Dr Allison Mann est généticienne. Lorsqu’on la voit pour la première fois  dans le # 1 du comic-book Y The Last Man, elle est dans un hôpital sur le point d’accoucher. Elle tombe sur l’un de ses anciens étudiants Michael Gilman, à qui elle va avouer que son cas est un peu particulier : elle est enceinte d’un enfant cloné à partir de ses propres cellules. D’abord réticent à venir en aide à son ancien professeur, Gilman, va accepter de l’aider à mettre au monde son enfant, mais le jeune  homme va succomber à l’épidémie qui extermine subitement tous les hommes de la planète. Le bébé ne survivra pas non plus.
Yorick Brown
, probablement le dernier homme sur Terre (mis à part son capucin Esperluette) accompagné de l’agent 355, part à la recherche d’Allison car la survie de l’humanité toute entière réside peut-être en ses travaux sur le clonage.  Les 5 premiers numéro d’Y retrace donc le parcours de Yorick et 355 pour atteindre le laboratoire de Mann à Boston. Lorsqu’ils atteignent enfin leur but, le laboratoire  est détruit par une explosion, obligeant les trois protagonistes à traverser les Etats Unis pour atteindre un nouveau labo et peut être trouver la cause de l’épidémie.


Le début du récit de Brian K. Vaughan est avare en détails sur la personnalité et le passé d’Allison. On apprend quand même que ses parents se sont rencontrés lors d’une conférence à Taiwan. Sa mère est chinoise et son père japonais. On découvrira aussi qu’Allison a changé d’identité et se fait appeler « Mann » (elle s’appelle en fait Ayuko Matsumori) pour faire doublement honte à son père, en reniant ses origines paternelles et en se faisant appeler « homme ».
C’est dans Y The Last Man # 8 que l’on va avoir les premiers indices sur la sexualité d’Allison, dans la scène où celle-ci soigne une agent 355 en plein délire qui a subit une commotion cérébrale. Lorsque 355 lui dit : « Je comprends pas pourquoi mais je te veux… », Mann va lui rétorquer : « Je ne sais pas quoi dire, je veux dire, évidemment vous êtes très… »


Et dans le # 18, elle dira carrément à Yorick en parlant de l’agent 711 : « Elle me rappelle une ex, elle m’a larguée la veille de mes examens », le jeune homme ne comprenant pas cette phrase, puis atterrissant enfin, Mann lui rétorquera : « Oui, eh ben, on ajoutera le Gaydar à l’impressionnante liste de sens commun dont vous semblez manquer » .
Après le kidnapping d’Esperluette, le trio part à sa recherche en direction de Yokogata, une ville portuaire du Japon où vit la mère d’Allison. Sur le bateau, celle-ci et l’agent 355 vont devenir très intimes, dans le numéro # 32, et finiront par coucher ensemble sous le regard forcément surpris de Yorick. Mais ce couple n’aura duré qu’une nuit, 355 lançant à Allison : « La nuit dernière était une erreur. »
Apparait ensuite un nouveau personnage, Rose Copen, une espionne Australienne infiltrée sur le bateau et qui va être soignée par Mann après avoir été démasquée. Le quatuor réussit à s’échapper et continuer leur périple dans un sous-marin où Rose lors d’une discussion avec Allison lui avouera qu’elle est aussi lesbienne, et n’hésitera pas à la draguer (Y The Last Man # 35) : « Mais toi, t’es lesbienne hein ? » « Bordel de Dieu, mais de quoi je me mêle ? Qu’est-ce que ça peux vous faire si je suis homo ? » « Pardon, c’est que même avec que des filles dans la NAVY, c’est super rare de rencontrer d’autres…. tu sais. Et surtout des jolies ».
Leur amitié naissante se poursuit dans le # 37 lors d’un rare temps libre où le sous-marin fait escale à Sydney, puis dans l’épisode suivant, leur relation s’intensifie lors d’une scène très romantique où elles font du cerf-volant main dans la main. Mais malheureusement pour Allison, Yorick, et 355, Rose travaille toujours comme espionne pour le gouvernement australien, et sa relation avec la scientifique était la méthode la plus rapide pour réaliser sa mission (épisode # 39).


Arrivés à Yokogata, le quatuor se sépare en deux groupes où Rose et Allison doivent se rendre dans le laboratoire de la mère de celle-ci. Avant de se séparer, Yorick demande à 355, « C’est moi, ou ces deux là…? «  Et 355 répond, « Baisent ? Oui. « 
Dans l’épisode # 44, la mère d’Allison va accidentellement planter un sabre dans l’estomac de Rose, la prenant pour un intrus. Mme Matsumori parviendra à la soigner, mais Rose sur son lit de « mort » va avouer à son amante être une espionne (# 45).

C’est dans le numéro 47 que Vaughn va concentrer son histoire sur le passé d’Allison, on apprend ainsi que pendant son enfance, son père a eu une liaison avec son assistante, et qu’elle quitte Yokogata avec sa mère pour venir habiter à Los Angeles. Pendant son adolescence, Allison est une lycéenne rebelle et adopte un look punk bien qu’elle aie déjà un grand intérêt pour les sciences. Dans cet épisode, lorsque l’on voit Allison en tant qu’une jeune adulte, elle se trouve devant le Mann’s Chinese Theater et rencontre une amie qui va lui présenter sa colocataire, Mercedes, qui va l’inviter à aller voir Les Liaisons Dangereuses. La scène suivante, Allison et Mercedes font l’amour dans une vieille Yugo garée sur une colline qui surplombe la ville éclairée dans la nuit.


On la voit ensuite en conflit avec son père dans un laboratoire, où l’on se rend compte que ses parents se sont réconciliés mais que son père souhaite repartir au Japon, sans doute pour retourner auprès de sa maitresse. Il la met aussi en garde sur sa relation avec son « amie », et c’est effectivement trois semaines avant l’obtention de son diplôme que Mercedes va rompre avec elle (souvenez-vous de l’agent 711…).
En faisant un pas en avant, on redécouvre une Allison plus classique qui enseigne la biotechnologie à l’Université d’Harvard, un étudiant va lui parler des travaux d’un certain Dr Matsumori sur le clonage humain. On voit ensuite l’étudiant lui faire une échographie alors qu’elle est déjà bien enceinte. C’est scène ne doit pas se situer bien loin de celle où l’on voit Allison pour la première fois à l’hopital. L’épisode de termine avec une scène dans le présent où on la voit saigner abondamment, signe que ses expériences lui ont laissé des séquelles à long terme.
Elle essaiera de garder cet incident secret, mais elle sait qu’elle aura besoin d’aide. Celle-ci devrait provenir du Dr Ming, la maîtresse de son père. Mais celle-ci est morte après avoir tenté le même genre d’expérience de clonage… et réussi. C’est alors qu’apparait le père d’Allison, Yorick n’est donc pas le seul homme sur Terre. Celui-ci est parvenu à cloner sept versions d’Allison. Selon lui, l’épidémie est une réponse naturelle de l’évolution qui fait suite à sa réussite de clonage humain (# 51). Mais après une vie d’amertume, ils décide qu’il n’y a pas de place dans ce monde pour lui et Yorick. Il prévoit d’injecter un poison à Yorick puis de faire la même chose sur lui, mais Allison, malgré ses blessures va l’en empêcher.
Allison va ensuite décider de continuer les recherches de son père pour permettre de cloner Yorick et ainsi relancer le cycle de l’humanité. Elle sera aidée par sa mère et Rose sera la mère porteuse.
La dernière fois que Yorick voit Allison Mann, il essaye de lui faire décrocher un sourire, (car celle-ci a la réputation de ne jamais sourire, même après toutes ces années passées ensemble). Mais elle ne peut s’empêcher de pleurer, en le serrant fort, et en lui donnant ses derniers conseils.

4 commentaires sur “Somewhere over the Rainbow : Fiche Perso # 2

Ajouter un commentaire

  1. C’est gentil, je vais m’y coller c’est promis, je suis sûr d’être plus lu que sur mon blog ^^ J’essaie de voir ça demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :