Somewhere over the Rainbow (Part 1)

Cela faisait déjà un petit moment que voulais me lancer dans une sorte de « dossier » qui parlerait de l’homosexualité dans les comics. Quoi de plus exaltant pour moi en effet que de parler de deux domaines qui me tiennent à cœur, tout en voulant donner un aspect nouveau, moins académique, un peu plus léger et rafraichissant.
Parce que voilà, parler des comics gay, ou des personnages gay dans les comics, c’est simple et compliqué à la fois. C’est simple car pour savoir comment s’est déroulé l’Histoire  de  ce courant, ou du moins cette thématique, il suffit de taper dans Google « homosexualité dans les comics  » et le tour est joué. Il y a en plus de très bons sites qui se sont penchés sur la question et ont fourni un travail formidable.
Ce qui est compliqué en fin de compte, c’est de pouvoir apporter ma petite pierre à l’édifice. Et c’est la que je me suis posée LA question en définitive : Mais qu’est-ce qui m’a le plus interpellé dans ce domaine, en tant que lectrice ?

Alors parce qu’il faut bien commencer par quelque chose, je vais vous parler des relations ambiguës (Gay or not Gay???) dans les comics.


Dans toute l’histoire des comics, si il existe une relation ambiguë,  un « mythe » qui a perduré depuis sa création, c’est bien celui du Dynamic Duo Batman et Robin. A ce point que cette relation intime entre le mentor et le jeune garçon fut entre autre à l’origine du Comic Code Authority qui allait mettre un terme à tout débordements « déviants » susceptibles d’apparaitre  entre les deux personnages.
Il en reste néanmoins tout un postulat selon lequel lire et regarder entre les lignes peut faire valdinguer toutes les censures. Et en même temps, on voit ce que l’on veut bien voir. Tout est une question de ressenti. La relation Batman/Robin, qui peut tout aussi bien être interprétée comme une relation père/fils (et à raison) continuera à faire couler encore beaucoup d’encre tellement les images existantes sont tout autant symboliques.

En voici quelques exemples, où l’on s’aperçoit que le Dynamic Duo non seulement ne fait jamais rien l’un sans l’autre (dormir, bronzer, se doucher, s’habiller….non mais la vie quoi !) mais se retrouve d’autant plus désemparé une fois séparé de son binôme.

Un autre couple « hors norme »de l’univers DC, et cela va peut être vous étonner, mais c’est celui de Batgirl et Supergirl.
En effet, leur relation qui est considérée comme étant une amitié très forte pour la plupart des lecteurs, ne cacherait-elle pas quelque chose de plus intense ? Et puis je n’invente rien pas vrai ?

En fait c’est ainsi que tout a démarré :

Il faudra que je lui explique qu’il y a d’autres façons de faire du bouche à bouche, à Barbara (comment ça Comic Code ? Ah oui d’accord… mais bon un pneu quand même !)
Comme je l’avais déjà montré auparavant dans un article précédent, on peut dire que les les filles aiment bien faire des bêtises ensemble.

Je suis d’accord, de là à les traiter de lesbiennes…
Emotionellement parlant, c’est vraiment dans Crisis on Infinite Earths qu’il se passe quelque chose.

A la mort de Supergirl, Batgirl est indéniablement meurtrie, et son éloge funèbre en est d’autant plus touchante.

Alors pour ce duo, on en restera effectivement là… mais vous pensez bien que la horde de fans et d’illustrateurs en tout genre s’est déjà déchainé sur le sujet.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, la prochaine fois j’aborderai un autre aspect de cette thématique. Et  il y a matière croyez moi !

8 commentaires sur “Somewhere over the Rainbow (Part 1)

Ajouter un commentaire

  1. Tu aurais pu mettre Terra et Power Girl (bah oui je suis fan), chez qui une relation copines mentor/protégée (comme Batman et Robin au fond) est aussi interprêtée par certains comme autre chose. Et on a d’ailleurs vu un fan-art trainer sur le net aujourd’hui :
    null

    J’ai découvert des images que je ne connaissais pas ici, et franchement, The Rainbow Batman…

  2. Wow ! Merci pour l’image, elle est d’enfer !
    Les commentaires sont là pour ça, pour rajouter des idées, et des directions, de toute manière moi je suis open bar !
    Qui sait, je vais peut être compléter cet article demain…

  3. Articles très intéressant ! Je l’ai lu avec grand plaisir.

    Il y a toujours eu un truc avec la famille »bat »!

    Batman gay or not gay ?
    Certes la relation batman/robin est ambiguë… Même si je pense qu’il s’agit avant tout d’une relation mentor/disciple partageant un même lien fort: ils sont tous deux orphelins. Ce qui est certain c’est que Batman a eu de nombreuses aventures avec des personnages de sexe féminin ! So not gay!

    Supergirl
    Pour moi elle est Bi. Cette « pauvre » fille ne souhaite qu’une chose: être acceptée (aimée) autrement qu’en tant que Superblondasse… C’est sa quête, mais aussi sa croix.

    Batgirl aka Barbara Gordon
    Flash sur Supergirl, puis après son accident devient la pierre angulaire d’une équipe de super-héroïnes. Gay!

    Batwoman aka Katherine Kane
    Création récente (apparition dans 52 et Detective Comics). Son histoire d’amour avec Renee Montoya nous est racontée dès les premières cases. Gay!

    1. Merci pour ton commentaire et bienvenue à toi !
      Alors comme ça tu penses que Babs est lesbienne ! Intéressant…
      En ce qui concerne Batwoman, j’aurai l’occasion d’en reparler (j’en parle vraiment déjà très souvent !!!)
      En tout cas n’hésite pas à exposer ton point de vue !

  4. La dernière animation avec Batman est pour le moins troublante…
    J’ai toujours pensé que Batman était plus ou moins bi…
    Il donne le change en sortant avec plein de bimbos, mais ses relations les plus intenses, il les entretient avec des hommes (Alfred, Robin)…
    Et, bam! voilà Catwoman… Poison Ivy… la fille de RasAlGhul…
    Ah… et Wonder Woman?

  5. C’est amusant mais je n’ai jamais vu entre Batman et ses robins que des relations pères/fils idéalisés… en fait je n’ai jamais rien vu de sexuel entre eux.

    Pour Batgirl et Supergirl, j’y vois particulièrement la projection du fantasme lesbienne entre de belles femmes si cher aux mâles hétéros à la libido normalement constituer plus qu’une véritable relation lesbienne.
    Et puis, pour moi, Barbara est et reste le grand amour de Dick.

    Le gif animé est hilarant !

  6. Pour la relation Batman/Robin je la vis chaque jour avec mon mec(je suis un mec, je peux poster?), ben oui 18 ans de plus c’est comme Bruce et Dick…non je dis ça parce que mon mec se comporte exactement comme Batman avec Robin, fais pas ci fais pas ça, fais ce que je te dis pas ce que je fais, le costume en moins je vous rassure….donc la relation père fils, ben….mouais, moi j’y crois qu’ 20 %….

Répondre à katchoo86 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :